Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la culture générale
  • Le blog de la culture générale
  • : Le blog de Maria El Aïssi est un blog avec des articles traitant de l'actualité, du cinéma, des people, de la société, des choses de la vie quoi....
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 22:41

peigne-copie-1.jpg

LA MEDINA,

CENTRE ECONOMIQUE

 


Fès, de part sa place géographique a tous les avantages pour devenir la capitale économique. Riche en matières premières nécessaires à l’artisanat comme le bois par exemple, elle se développe rapidement au cours de l’histoire.

De nombreux ateliers (la plupart tout minuscule) se concentrent dans la médina : ils font le patrimoine de la ville.


                   L’artisanat local


La ville compte près de 50 000 artisans et 200 métiers, un véritable savoir-faire transmis de génération en génération, malgré la désaffection des jeunes. Les corporations sont regroupées en quartier.


Les techniques ancestrales se retrouvent dans :


-la menuiserie : sculpture et peinture sur bois (pin, chêne, cèdre), notamment le célèbre moucharabieh sur la place Nejjarine.

indexkl.jpg

-Le fer forgé.  Les artisans du fer forgé se trouvent sur la place Haddadine.

 fer.jpg

 

-Le cuivre ciselé et la bronzerie (les portes de bronze sur les monuments comme celles de la mosquée AL Qarawiyyine par exemple). Il est possible de voir le travail des dinandiers sur la place Ssaffarine (plateaux de cuivre et bronze, chaudronniers).

cuivre.jpg

-L’orfèvrerie.

orfrevre.jpg

-La poterie et la céramique (pour les zelliges, les artisans de la ville ont inventé la technique du « bleu de Fès au Xème siècle à partir du cobalt).

ceramique.jpg

-Le tissage de la soie dont les andalous ont apporté les techniques. Il faut noter qua Fès abrite le dernier atelier de brocart du pays.

brocart.jpg

-La tannerie (quartier des tanneurs, Ssabaghine). La ville compte 3 tanneries traditionnelles. Les cuves remplies de fente de pigeon et de chaux accueillent les peaux qui seront teintes avec des colorants naturels et ensuite tannées et qui deviendront le cuir utilisé pour les babouches, vêtements et autres accessoires de bureau. D’où le mot « maroquinerie ».

tanneire.jpg

-La broderie.

broderie

-Les fabricants de peigne sur la place Mechchatine spécialité : les peignes en corne).

peigne.jpg

-Les fabricants de bougie sur la place Echamaine (commerce de bougies, cire, c’est le marché des mariés par excellence : commerce des dattes et noix, ceinture aux fils dorés).

bougie.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Maria El Aïssi - dans Histoire
commenter cet article

commentaires