Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la culture générale
  • Le blog de la culture générale
  • : Le blog de Maria El Aïssi est un blog avec des articles traitant de l'actualité, du cinéma, des people, de la société, des choses de la vie quoi....
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 21:57

Fès (ou Fez) fait partie des grandes villes du Maroc.


Appelée la « zaouïa » par les soufis (le sanctuaire), Fès est une des villes impériales du Maroc. Autrefois capitale du pays (intellectuellement et politiquement) et carrefour des échanges commerciaux, la ville est aujourd’hui capitale spirituelle et culturelle et est connue depuis toujours pour son hospitalité.

Son histoire chargée (Fès abrite une des premières universités et bibliothèque au monde)  et ses manifestations culturelles comme le Festival des musiques sacrées qui a lieu tous les ans, ses mosquées et synagogues, ses souks, ses murailles, ses palais et ryads ne peuvent qu’attirer les visiteurs (1 million tous les ans).



1-   HISTOIRE DE LA VILLE



Les Idrissides


C’est allant chercher refuge auprès des Berbères alors qu’il était pourchassé par les Abbassides qu’Idriss Ier, un descendant du prophète, aurait fondé la ville en 789,

Le nom de la ville viendrait d’une pioche (fa’s en arabe) qui aurait été trouvée lors de premières fondations sur la rive droite du fleuve. Les sources d’eau proches de l’endroit ont été un critère de choix essentiel.


La ville devient capitale islamique du pays.


Son fils, Idriss II y installe la dynastie.

Viendront s’ajouter à cette population les andalous d’Espagne (principalement ceux de Cordoue, des familles expulsées par les les Omeyyades) et les juifs du Maghreb.  Ensuite des familles qui avaient été chassées de Tunisie par les Aghlabides (Kairouan) s’installent aussi dans leur propre quartier (quartier des Kairouanais).


La ville devient ainsi capitale religieuse et culturelle, les nouveaux habitants apportant ainsi leur savoir faire.

 

La dynastie Almoravide


Fès perd son rôle de capitale à cause de la fondation de Marrakech au XIème siècle.


La dynastie Almohade


Au XIIème siècle, le sultan almohade Abd el Moumem fait de la ville un carrefour commercial. Les échanges se font entre le Maghreb, l’Espagne, le Sahara, l’Orient et l’Occident.


Les Mérinides


AU XIIIème siècle, Fès redevient la capitale grâce à la dynastie mérinide qui fera connaître un véritable essor à la ville notamment au XIVème siècle ville s’agrandit : on ajoute des remparts, des palais. On y installe des administrations. C’est la création de Fès el Jedid (le nouveau Fès). La ville est à son apogée.


Les juifs s’installent dans leur propre quartier (le Mellah).


Au XVème siècle, le Maroc commerce désormais avec les pays du Levant (Chine, Inde, Perse).


En 1471, Fès est dirigée par une nouvelle dynastie, les Béni Wattas qui créent le Royaume de Fès et une nouvelle population fait son apparition : les Portugais.


En 1522, un tremblement de terre détruit une partie de la ville. Mais la reconstruction se refait rapidement.


La Dynastie Saadienne


En 1549, ce sont les chorfa saadiens qui gouvernent la ville et choisissent Marrakech comme nouvelle capitale du pays.


Au XVIIème siècle, la ville n’échappe pas aux guerres civiles et à la misère qui en découle (peste et famine).


Les Alaouites


La ville redevient capitale en 1666 grâce à Moulay Rachid (dynastie alaouite). Elle connaît un véritable essor au cours du XVIIIème siècle non seulement au niveau économique mais aussi religieux et intellectuel.


De nouvelles constructions relient les deux villes au XIXème siècle.


Protectorat


En mars 1912, Moulay Hafid signe la Convention de Fès, traité qui établit le protectorat français sur le pays. C’est ainsi qu’une nouvelle ville apparaît, plus moderne, plus urbaine cohabitant avec l’ancienne médina.


Rabat est désormais la capitale définitive, mais Fès reste pour tous la capitale spirituelle, culturelle et artisanale du pays.


C’est à Fès qu’est rédigé le manifeste pour l’indépendance en 1944 grâce au parti de l’Istiqlal (Parti de l’Indépendance), aujourd’hui sur la place célèbre nommée place de l’Istiqlal.


Le pays accède à l’indépendance en 1956. En 1961, Hassan II accède au trône. A sa mort, le trône revient à son fils Mohammed VI.

 

Aujourd’hui la ville compte plus d’un million d’habitants sur une superficie de 271 hectares et ne cesse de s’accroître.


 

2-   TOURISME DANS LA VILLE :

LA MEDINA DE FES 


 

 

Le tourisme au Maroc ne cesse de se développer, faisant de la ville de Fès un nouveau pied à terre pour ceux qui n’ont pu résister à son charme. Réel facteur économique, la ville propose de nombreuses manifestations culturelles, des musées et autres lieux à visiter.


Le tourisme, en particulier dans la vieille médina, fait partie intégrante de l’économie du pays. C’est la plus grande au monde et la plus ancienne, d’où sa protection par l’UNESCO.


La nouvelle ville comprend le siège administratif, mais la médina, elle, est le centre historique.


La médina se compose de trois quartiers :


- Fès el Bali (la vielle), fondée par Idriss Ier, (Idrissides) sur le quartier des andalous. Ses deux artères principales sont : Talâa Kbira et Talâa Sghira, où l’on retrouve la plupart des bazars.

On y retrouve aussi le mausolée du fondateur.

 

- Fès el Jedid (la neuve ou demi-vieille), fondée par le souverain Abou Youssef Yacoub en 1276 (Mérinides).

fes

Ces deux quartiers remplis de bazars en tout genre, attirent les touristes en grand nombre chaque année. Dans ses petites ruelles et ses souks, on ne peut que retrouver les traditions d’antan.

fes-zl.jpg

- Fès, ville nouvelle : elle est fondée par les Français sous le protectorat.

 

lmlùmùù

       

Partager cet article

Repost 0
Published by Maria El Aïssi - dans Histoire
commenter cet article

commentaires