Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la culture générale
  • Le blog de la culture générale
  • : Le blog de Maria El Aïssi est un blog avec des articles traitant de l'actualité, du cinéma, des people, de la société, des choses de la vie quoi....
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 21:30

 

 

Los Angeles est une ville des USA située au sud de l’état de Californie. Souvent abrégé « L.A. », c'est une ville gigantesque et très cosmopolite avec ses près de 4 millions d’habitants aux cultures et traditions les plus variées. Aujourd’hui, la ville est la deuxième plus grande ville des USA, après New York.



Histoire de la ville



Colonisation

 

j.jpg
Juan Rodriguez Cabrillo


Habitée par les amérindiens, les Chumash et les Tongva, depuis des millénaires (5 000 avant J.C.), la baie de Los Angeles a été découverte par les Portugais en 1542. C’est le navigateur portugais Juan Rodriguez Cabrillo qui aperçoit le feu des Indiens de son bateau et baptise le lieu « Bahia de los Fumos ».

Une première mission dirigée par le gouverneur espagnol (la Californie est espagnole), Gaspar de Portola, s’y installe en 1771 : « San Gabriel Arcangel », puis une deuxième en 1797, « San Fernando Rey de España ». Le lieu n’est qu’un village agricole.

La ville de Los Angeles n’a été fondée qu’en 1781 par un groupe de colons (des indiens, des africains et des espagnols ; en tout 40 personnes soit 11 familles) : elle s’appellera « « El Pueblo de Nuestra Senora La Reina de Los Angeles del Rio Porciuncula »(le village de Notre Dame la Reine des Anges de Porcincula, nom de la rivière près de laquelle ils s’étaient implantés).

Les habitants vivent de la culture des oranges, de l’olive et du blé.


Les ranchos



rancho.jpg

 

En 1822, le Mexique devient indépendant (il n’est plus espagnol), il hérite de l’état de Californie. Le gouvernement distribue alors des concessions.

La ville constitue alors une multitude de domaines d’élevages (chevaux et bétails), « les ranchos » dirigés par leurs propriétaires, les rancheros:

- Le rancho « Rodeo de Las Aguas » : Beverly Hills aujourd’hui
- Le rancho « San José » : ville de Pomona
- Le rancho « San Vicente y Santa Monica » : ville de Santa Monica.

La ville vit de l’agriculture.


L.A., la cité



En 1835, Los Angeles devient une vraie ville et la capitale de la Haute Californie.

Suite à la guerre entre les USA et le Mexique, en 1848, la Californie est désormais rattachée aux États Unis. Los Angeles devient américaine.

En 1850, elle devient capitale du Comté. La Californie devient le 31ème état de l’Union. Attirées par la conquête de l’or, la ville compte 2 300 habitants en 1860 et plus de 50 000 en 1890.

La ville agrandit son territoire et attire les populations (boom démographique), notamment après la découverte de gisements de pétrole et l’ouverture des lignes de chemins de fer (en 1876, la Southern Pacific Railroad et 1885, la Sante Fe Railroad).

La ville connait une vague d’immigration sans précédent au XXème siècle. En 1900, elle atteignait déjà les 100 000 habitants.

Les minorités sont nombreuses, mais à majorité hispanique. Le chômage croissant, les inégalités sociales ont rajouté à la frustration de la communauté noire vivant dans les nombreux ghettos, notamment lors des émeutes de 1965 et de 1992.


Histoire moderne

Affrontements dans Watts



watts.jpg

 

Le 11 août 1965, la ville connait ses premières émeutes raciales. Le quartier noir le L.A. est Watts. Ses habitants vivent dans des conditions déplorables mais c’est la tentative d'arrestation d’un conducteur noir qui déclenche une escalade de violences. L’émeute durera une semaine et fera 34 morts, 800 blessés sans compter les dégâts dus aux pillages et incendies.

L’affaire Rodney King



En 1992, cet automobiliste noir est agressé par quatre policiers blancs (du LAPD, Los Angeles Police Department). Bien que l’affaire ait été filmée par un vidéaste amateur, les policiers ont été acquittés lors de leur procès hautement médiatisé (jury à majorité blanche).

Une vague de protestation et de colère s’empare alors du quartier populaire de South Central. Le quartier s’embrase enchainant pillages et incendies.

Résultats :

 

rodney-king-copie-1.jpg


r-king.jpg

 

 

 

- 2 jours d’émeute,
- 10 000 interpellations,
- 1 milliard de dollars de dégâts,
- 55 morts,
- 2 000 blessés.

Un second procès a lieu en avril 1993, deux des policiers sont finalement déclarés coupables.


L’année suivante (janvier 1994), la ville subit un séisme d’amplitude 6,6 sur l’échelle de Richter. Tout le monde pense que c’est le grand tremblement de terre, « the big one ».

Loas_Angeles-94.jpg

Tremblement de terre de L.A. de 1994


Finalement, ce n’était qu’un parmi tant d’autres. 3 000 immeubles auront été endommagés, des routes détruites, 9 000 sans abris, 3 000 blessés et 51 morts.

La ville compte aujourd’hui près de 3,8 millions d’Angelins (arrivée massive d’immigrants d’Amérique latine et d’Asie). La représentation raciale est :

- 48% population blanche ;
- 28% de Latino-américains ;
- 17% de Noirs et
- 7% d’Asiatiques et de natifs des Iles Pacifique.



Géographie de Los Angeles



La ville est située sur la cote ouest des USA, sur une plaine ouverte sur l’océan pacifique et les montagnes de l’autre côté et sur une partie de la vallée de San Fernando :

- Les montagnes de San Gabriel sont à l’ouest
- L'Océan Pacifique est au sud avec les plages de Santa Monica et de San Pedro.
- Le principal cours d’eau est celui de la Los Angeles River.

los-angeles.jpg

 

L.A. fait partie géographiquement de la « Sun Belt » (la ceinture du soleil). Le climat est de type méditerranéen : les hivers sont doux et humides et les étés chauds et secs. La température annuelle moyenne est de 19,5°C, favorisant la menace d’incendies.

La population n’est pas non plus à l’abri des inondations (1938, 1969). En prévision, des bassins de rétention ont été construits et la Los Angeles River a été bétonnée sur toute sa longueur.

Sa situation géographique et son climat permet l’existence d’un écosystème riche en animaux et plantes.

Cependant, elle accroit aussi le risque de séisme. En effet, la ville est aussi située sur la faille de San Andreas. Les tremblements de terre sont nombreux (1933 à Long Beach, 1971 à Sylmar, 1987 à Whittier Narrows, 1994 à Northridge).

Mais le plus grand de tous les séismes est encore à venir selon les sismologues ("The Big One").


Urbanisme



urbanisme

 

L’urbanisme de la ville est caractérisé par l’absence d’un réel centre-ville. La ville s’étend sur 100 km du nord au sud et sur 60 km de large.

Les administrations sont réparties dans les quartiers. Plus les moyens de transport ont augmentés plus la ville s’est étalée, nécessitant une grande utilisation de la voiture, plus pratique que les transports en commun. Mais engendrant une grande pollution à laquelle la municipalité essaie de remédier.

Par exemple, dès que le nuage de pollution (le « smog ») atteint un certain seuil, les déplacements en voiture sont limités (covoiturage, bus express, pistes cyclables..). Un programme de réduction de la pollution de l’air (individus et usines) a d’ailleurs été adopté en 2006 pour l’amélioration du cadre de vie.

Mais le but de la municipalité au cours de ce XXIème siècle est de créer un vrai centre ville et de faire en sorte que la ville attire de plus en plus les touristes grâce à de nouveaux lieux et donc de nouveaux projets.

La majorité des habitations sont de style pavillonnaire (maison et jardin).

centre-ville.JPG

Le centre-ville de Los Angeles


Le cœur historique est à La Plaza et le centre-ville à Downtown Los Angeles.

Les quartiers sont distincts et ont souvent pour nom le nom des propriétaires fonciers ou l’origine des habitants (Little Persia, Little Armenia…).

quartiers.gif

 

La ville est généralement divisée en plusieurs grandes régions :

- Downtown L.A (le quartier des affaires et des buildings, des musées…)
- Eastside (le quartier aisé)
- Westside
- Northeast
- South L.A.
- Wilshire
- Hollywood (sa grande enseigne et le Walk of Fame)
- la Vallée de San Fernando et
- la Vallée de Crescenta.

La ville est aussi divisée en 88 quartiers, des petites villes presque indépendantes (mairie, police…) :

- Hollywood où l’on retrouve les grandes avenues : Sunset Boulevard (40 km de long), Sunset Strip et Hollywood Boulevard (et son Walk of Fame, 180 étoiles) et les studios de cinéma mais aussi l’envers du décor avec la prostitution et la drogue.
- Melrose
- Beverly Hills
- Bel Air
- Venice
- Santa Monica
- Marina Del Rey
...


Économie



C’est probablement le climat de la région qui a permis à la ville et la région un développement économique rapide. Avant le XVIIIème siècle, l’économie était centrée sur l’élevage bovin et des chevaux.

petrole.jpg

 

Après la ruée vers l’or, l’exploitation minière prenait une part importante dans l’industrie de la région.

La découverte de pétrole, en 1892, a fait de la cité un centre de production sans égal (1/4 de la production mondiale en 1923 et 2 500 puits toujours en exploitation à l’heure actuelle).

Ce n’est que l’arrivée de la ligne de chemin de fer, au XIXème siècle, qui permis un réel décollage économique. Los Angeles était désormais reliée à la Côte est du pays. La construction du port à San Pedro fut un atout sans équivalent, générant un lourd trafic.

La ville a réussi sa vie économique. Il faut noter que cette réussite repose sur :


- des industries de pointe (aéronautique, finance, communication…)
- une agriculture performante et
- une population qui s’adapte dont la plupart sont des immigrants mexicains illégaux ou non, soit une main d’œuvre peu coûteuse.


Agriculture



oreange.jpg

Orangeraie


À la fin du XIXème siècle, ls nouveaux arrivants apportent avec eux des techniques d’irrigation et de développement des cultures (le blé notamment). Mais le climat ensoleillé et les terres arables permettent la culture des agrumes, notamment des orangers, des abricotiers et aussi de l’eucalyptus.

La ville est mondialement réputée pour ses grands champs d’orangers et pour ses vignes.


Industrie aéronautique



Elle connait une croissance dès la seconde guerre mondiale. Ce sont les frères Lockheed et Donald Douglas qui implantent les premières usines aéronautiques dans la région, qui sortiront la ville de la dépression des années 1930.

L’essor industriel entraine un essor urbain, les usines attirant la population. Nécessitant aussi un agrandissement de la cité et la construction de nouvelles villes : Lakewood, Long Beach…

Mais c’est le cinéma qui est le moteur de la croissance de la ville.


Le cinéma, une industrie à part entière



Les premières compagnies cinématographiques apparaissent en ville au début du XXème siècle (MGM, Universal, Warner Brothers). Mais le cinéma ne prend réellement son essor à Hollywood que durant la première guerre mondiale et devient le principal centre de production de films aux USA.

Les studios de cinéma sont nombreux (et utilisent les 325 jours de soleil par an). Le noyau central est bien évidemment Hollywood où l’on retrouve les 5 plus grands studios (« Majors ») :

mgm.jpg


- MGM (Metro-Goldwyn-Mayer), créée en 1924, a été la plus grande société de pproduction d’Hollywwod dans les années 1930 : « Tarzan », « Autant en emporte le vent »…

columbia.jpg


- Columbia Pictures, créée en 1919 : « Lauwence D’Arabie », « Gilda »…

warner.jpg


- Warner Bros, fondée en 1923 par 4 frères juifs polonais : « Rintintin », « L’arche de Noé »…

universal.jpg


- Universal Pictures (1912) : « Frankenstein », « Dracula » et

paramount.jpg


- Paramount Pictures issue de la fusion de deux sociétés en 1916 et qui produira des films comme « Boulevard du crépuscule » ou « Les Dix Commandements ».

Il faut cependant noter aujourd’hui que ces sociétés doivent faire face à la forte concurrence venant de l’étranger notamment de l’Inde dont les productions Bollywoodiennes sont les plus nombreuses.


Tourisme



La principale ressource de la ville est le tourisme. La cité des Anges est surtout connue pour ses quartiers chics, symboles du rêve américain et ses plages. Mais les montagnes et les plages à proximité permettent de faire du ski et de nager dans l’océan Pacifique au cours de la même journée.

Culture



Pour redonner de l’intérêt au centre-ville et à la ville , L.A. abrite de nombreux musées et centres culturels.

Le Musée d’Art du Comté de Los Angeles (LACMA)

Fondé en 1910, le musée est devenu au fil du temps une institution indépendante regroupant des œuvres (250 000 au total) d’arts divers : art africain, américain, asiatique, indien… On y trouve des collections d’art du XXème siècle et on peut y aller pour assister à des concerts de jazz.

lcma.jpg

Le LACMA



Le Museum of contemporary art (MOCA)

Ce musée d’art contemporain a été créé au début des années 1980 et est situé su Grand Avenue. Il abrite des œuvres datant de l’après Seconde Guerre Mondiale.

moca.jpg

Le MOCA




Le Getty Center

Le Centre Getty est un complexe culturel et de recherches qui a ouvert ses portes en 1997.

On y expose des sculptures, peintures et autres œuvres précédant le XXème siècle (Renaissance italienne…). Mais le bâtiment est en lui-même une œuvre d’art. Situé sur la colline de Brentwood, il a l’allure d’un village italien avec ses patios et jardins et offre une superbe vue sur l’Océan.

getty-center.jpg

Getty Center



Museum of Neon Art (MONA)

Il abrite une collection de néons et informe sur l’histoire et la technologie.

Le Walt Disney Concert hall

Le Walt Disney Concert hall est une salle de concerts qui a ouvert ses portes en 2003. Il fait partie des 4 complexes qui forment le Los Angeles Music Center. Il abrite l’orchestre philarmonique de la ville.

Walt_Disney_Concert_Hall_LA.jpg

Walt Disney Concert Hall



La cathédrale Notre Dame des Anges

The Cathedral of Our Lady of the Angels est le principal édifice religieux catholique de la ville de L.A. .

L’édifice construit par un architecte espagnol, est de style post-moderne. Sa particularité est de détenir une crypte semi-souterraine.

800px-Cathedral of Our Lady of the Angels (2)



The Huntington Library and Art Gallery

Cet établissement situé à San Marino du début XXème siècle abrite une collection de livres et de manuscrits du monde entier :

- des œuvres originales et rares comme les Contes de Canterbury ;
- des premières éditions comme une bible de Gutenberg datant de 1456, un des premiers livres imprimés dans le monde.

On y trouve aussi et une galerie d’art et un jardin botanique s’étalant sur 50 hectares (jardin japonais, tropical…).

huntington-library.jpg

Huntington Library



Divertissement



San Gabriel Mountains

san-gabriel.jpg


Les montagnes de San Gabriel sont bordées par le désert de Mojave et la vallée Antelope, très agricole. Elles forment une barrière de forêts entre la ville et le désert. Le Mont San Antonio est le plus élevé.

Les parcs de loisir

La ville compte 379 parcs.

- Griffith Park

Griffith Park dont le point le plus haut est le Mont Hollywood (540 mètres) abrite de nombreux recoins plutôt sauvages, mais aussi des sentiers pour pratiquer la randonnée, faire du vélo ou du cheval.

On y trouve :

observatoire.jpg

L'observatoire de Griffith Park


* le zoo de la ville : 1500 espèces d’animaux,

* des musées et

* un observatoire astronomique, et datant de 1935, qui offre un joli panorama sur la région à 300 mètres d’altitude (vu dans le film « La fureur de vivre » ou encore « Charlie’s Angel ».

* Sur le Mont Lee, se trouve le très célèbre panneau Hollywood.


- Les studios Universal

Ces lieux de tournage datant de 1915 forment un parc d’attraction qui connait un grand succès. Les visiteurs sont nombreux à venir y visiter les scènes de tournage (et leurs effets spéciaux) des plus grands films de tous les temps comme « King Kong » ou « Jurassic Park ».

 

- Magic Mountainmagic-mount.jpg


Ce parc à sensations (montagnes russes) est un des plus grands des USA.

- Disneyland

mickey_minnie_disneyland.jpg

L.A. est le pays de Walt Disney et de Mickey donc il était normal d’y construire un parc à thème en leur honneur.

Construit en 1955 à Anaheim (Comté d’Orange) à 30 km au sud de la ville, il a été conçu par Walt Disney pour devenir un parc permanent , un royaume enchanté et « l’endroit le plus joyeux du monde ».


- Knott’s Berry Farm

Ce parc construit en 1940 sous l’apparence d’une ville fantôme (Walter Knott avait rapatrié de vraies villes abandonnées de Californie et d’Arizona) offre plus de 160 manèges et autres attractions.


Les plages paradisiaques

Venice Beach
venice.jpg
Le site était une petite station balnéaire dont l’architecture rappelait celle de la ville de la vraie Venise. Le propriétaire des lieux en avait décidé ainsi. Mais les plans mal conçus ont eu raison de cette idée (les canaux ont été comblés).

Le quartier est connu pour être hippie depuis que le groupe des Doors s’y est formé. Les animations de rue y sont nombreuses.

Le quartier est interdit aux voitures ; la plage de Venice offre ainsi aux passants la tranquillité avec ses longues pistes de rollers et vélo qui mènent jusqu’à la plage de Santa Monica.


Santa Monica
santa-monica.jpg
Santa Monica (92 000 habitants) est une ville à part entière où de grandes stars possèdent leurs demeures.

Elle est entourée par :

- la baie à l’ouest,
- Pacific Palisades et Brentwood au nord (quartiers de L.A.),
- West Los Angeles et Mar Vista (quartier du West Side) à l’est et
- Venice au sud.



Malibu
malibu.jpg
Aujourd’hui, c’est le quartier (12 645 habitants) des stars par excellence. On y a tourné de nombreux films et séries comme « Mon oncle Charlie ».

Elle serait aussi la capitale du surf, ce qui donnerait à la ville un certain style vie, devise de Malibu : « A way of life ».




Hollywood Boulevard

C’est sans conteste la plus célèbre avenue de la ville. Elle s’étend jusqu’à Sunset Boulevard. On y trouve :

- Le Walk of Fame et ses fameuses étoiles des célébrités, créé en 1958

- De nombreux établissements comme :

• le Grauman’s Chinese Theatre, une salle de cinéma (1922).
• Le Hollywood and Highland Center (3 400 places), lieu où sont remis les oscars chaque année.
• Et les boites de nuit.



walk-of-fame-sur-le-hollywood-boulevard.jpg



Rodeo Drive
rodeo-drive.jpg
C’est la rue commerçante, celle des boutiques de luxe et de l’extravagance aussi.

Elle est située dans Beverly Hills, le quartier chic de la ville où les vedettes de cinéma résident (34 000 habitants) car les studios de cinéma ne sont pas loin.


Melrose Avenue

beverly-hills.jpg
Une partie de l’avenue se situe à Hollywood et le quartier est surtout connu par la série du même nom.

C’est aussi une rue commerçante de la ville ; la vitrine de la mode passé et à venir. La plupart des créateurs y ont une boutique : Alexander McQueen, Urban Outfitters...

On y trouve également des restaurants très chics mais aussi des magasins plus populaires et vintages.






La Route 66
route-66.jpg
On ne peut parler de Los Angeles sans parler de la Route 66, la route mythique qui reliait Chicago à L.A. de 1926 à 1985 et la première route transcontinentale qui ait été goudronnée. La route 66 termine à Santa Monica Pier, le quai de la ville donnant sur l’Océan Pacifique.

Aujourd’hui, son tracé a été remanié. Elle traverse 8 états et certaines villes ne sont plus desservies ; mais sa notoriété a entrainé sa préservation grâce à de nombreuses associations qui refusaient de la voir rayée des cartes. Elle appartient désormais au Patrimoine de la nation américaine.



Conclusion



Bien que la Cité des Anges ne soit finalement que le regroupement de plusieurs villes (quartiers) représentant une population, Los Angeles incarne bel et bien le rêve américain avec son gigantisme, son climat, son style de vie « m’as-tu-vu » et ses paillettes. Bref, An American Way of Life…

Repost 0
Published by Maria El Aïssi - dans Culture générale
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 13:53

shan-zaha-aubepine.jpg

 

Le Shan Zha (crataegus laevigata) est un arbuste à fleurs blanches des pays européens. Le Shan Zha (nom chinois) est en fait le fruit de l’aubépine : la baie (des fruits rouges).

Propriétés médicinales



Le Shan Zha est un "brûle-graisse", un destockeur de graisses profondes (cellules de graisses de réserve). Il réduit les apports de graisse et aide ainsi à lutter contre le surpoids et surtout la cellulite.

Également, les baies d’aubépine ont un fort pouvoir antioxydant et aident à se débarrasser des radicaux libres qui endommagent les cellules du corps.


Le Shan Zha régule le système cardiaque :

- en renforçant les fonctions cardiaques
- en augmentant le flux sanguin vers le cœur et donc la circulation veineuse.

De ce fait, la baie d’aubépine aide à réguler la tension nerveuse et le taux de cholestérol.

Repost 0
Published by Maria El Aïssi - dans Médecine
commenter cet article
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 13:30

 

 

n.jpg

 

 

Située sur la côte de l’Océan Atlantique, la ville de New York ou New York City est sans doute la ville la plus cosmopolite de la planète. Ses plus de 8 millions d’habitants offrent à la ville un éclectisme hors du commun.

C’est la ville qui ne dort jamais : c’est La Grosse pomme, Big Apple, la ville où tout est possible. En bref, « The American Dream ».


HISTOIRE DE LA VILLE



Exploration

 

new_amsterdam111.jpg

La Nouvelle Amsterdam


La ville possède une histoire très riche depuis les premiers colons jusqu’aux nouveaux immigrants qui ont offert à New York leurs multiples cultures.

Peuplée jusqu’à présent par les Indiens, les Amérindiens Lenapes, c’est en 1624 que l’Italien Giovanni Da Verrazano qui découvre la baie de New York (appelée Nouvelle Angoulème à l’époque).

En 1609, un navigateur anglais envoyé par la Compagnie néerlandaise des Indes Orientales, Henry Hudson, explore plus avant la région par le fleuve (dont il port le nom aujourd’hui). La région est alors la propriété des Hollandais qui s’y installent près de vingt ans plus tard sur une île, la Nouvelle Amsterdam, aujourd’hui Manhattan.


gio.jpg

Giovanni Da Verrazano


Ils rachètent l’île aux Indiens en 1626.

Colonisation britannique (1664-1783)


En 1664, une expédition britannique (colonel Richard Nicolls) prend l’île et la rebaptise New York en l’honneur du Duc d’York, le frère du Roi Charles II.

On y parle anglican. La ville se développe rapidement.

C’est à partir de cette époque là que la ville connaît le début de l’arrivée de nouveaux colons, notamment les Européens. Alors que la ville comptait 5 000 habitants en 1700. En 1775, ils sont 70 000 habitants. La construction d’institutions est nécessaire pour l’éducation (King’s college) et le commerce (le port).

En votant le « Stamp Act », une Loi imposant un droit de timbre (sur les documents officiels britanniques), New York connait sa première crise : les colonies britanniques contestent la Loi (abrogée l’année suivante) mais surtout la présence coloniale anglaise. Elles créent le mouvement des « Fils de la Liberté ».

C’est la guerre pour l’indépendance américaine de 1775 à 1783.


La ville reste britannique jusqu’en 1783, malgré l’indépendance le 4 juillet 1776.

New York devient la capitale provisoire du pays, de 1785 à 1790, le Congrès continental s’y étant installé. Lorsque ce dernier déménage à Philadelphie en 1789, un président américain (George Washington) prête serment pour la première fois (la Constitution américaine avait été adoptée en 1787 et était rentrée en application en 1788).

Essor industriel et démographique



manufacture.jpg

Une manufacture à Little Germany



Devenue centre commercial reconnu, les immigrants affluent. Plus de la moitié de la population est née à l’étranger.

Au XIXème siècle, les Européens (Irlandais, Allemands) fuyant la répression en Europe viennent s’installer en ville. Chaque communauté s’installe dans un quartier propre :

- les Allemands à « Little Germany » ;
- les Afro-américains à « Harlem » ;
- les Italiens à « Liittle Italy » ;
- les Chinois à « Chinatown » ;
- les Portoricains à « Spanish Harlem »…

La ville croit très rapidement :

- En 1820, la ville compte 127 000 habitants. C’est la ville la plus peuplée du pays.
- En 1860, ils sont 800 000 habitants.
- En 1875, la population dépasse le million d’habitants.
- En 1892, 3 millions d’habitants.

quartoer.jpg

En 1898, la ville est divisée en cinq districts (quartiers).

Les pauvres s’entassent dans les cités et les classes moyennes s’installent dans les banlieues. Cela n’empêche pas que New York soit la ville industrielle la plus importante aux USA en 1900 suite à la Révolution Industrielle.

Cette croissance doit beaucoup aux nouveaux aménagements.
Surtout grâce à son réseau de transport :
- les canaux (Canal Erié, Canal Chaplain),
- le chemin de fer : la gare de Grand Central Terminal est construite en 1913 ;
- le métro en 1904 ;
- le réseau routier est amélioré : voies rapides, tunnels et ponts ; et
- le port. En 1900, le port de New York est le premier port du monde.

revo-indus.jpg  

 

New York au 20ème siècle



1900.jpg

New York en 1900


L’essor économique est tel que la ville investit chaque jour un peu plus mais le 24 octobre 1929, la bourse de New York s’effondre, c’est le crack boursier, le « Jeudi noir ».

La crise économique touche le monde entier. C’est la « Grande Dépression » (1929-2nde guerre mondiale : déflation et chômage).

chomage

Mais la ville reprend son essor dès l’année suivante avec notamment la création de grands buildings comme l’Empire State Building ou le Chrysler Building.


Cependant les problèmes sociaux vont de paire avec la croissance de la ville.

La City doit faire face à des grèves (1919, 1966), à la prohibition (1930, interdiction de vendre, fabriquer ou transporter de l’alcool), à des émeutes (1964 et 1968 suite à l’assassinat de Martin Luther King, un pasteur afro-américain, luttant pour les droits civiques), à la délinquance (bidonvilles) et à de nouveaux problèmes économiques (chômage et misère) dans les années 70.

luther-king.jpg

Martin Luther King

maalcom-x.jpg

Malcolm X


En 1965, le leader noir Malcom X, grand défenseur des droits de l’homme aux USA (contre la ségrégation raciale) est assassiné.

Entretemps, de nouveaux immigrés affluent : la population d’Amérique latine, d’Asie et d’Afrique.

Malgré la crise, la ville reste la capitale culturelle du monde. De nombreux artistes et intellectuels y ont trouvé leur inspiration et ce dans tous les domaines (art, culture et spectacles, cinéma…). Mais aujourd’hui, la ville ne joue pas un impact seulement sur les arts et la culture mais aussi sur le commerce, les médias (rédactions internationales comme le New York Times, NBC, ABC, CBS…), la recherche, les technologies et l’éducation.

C’est ainsi que dans les années 1980, New York reprend sa place dans le premier rang mondial. Mais ce n’est vraiment que dans les années 90, que le Maire Rudolph Giuliani (1993) combat la crise et la criminalité avec sa politique de Tolérance zéro et ce malgré les attentats que connait la City (World Trade Center, 1993).

ATTENTATS-DE-NEW-YORK.jpg

 

Au début des années 2000, New York connaît de graves difficultés (et le reste du monde aussi) :

- La ville est frappée par les attentats du 11 septembre 2001 (effondrement du World Trade Center percuté par deux avions de ligne pilotés par des terroristes d’Al Qaida).

- la crise des « subprimes » (2007) et la faillite de Lehman Brothers (banque d’investissement)

- et le scandale Madoff.


ADMINISTRATION DE LA VILLE



maire.jpg

Le maire Michael Bloomberg


La ville est dirigée par le maire, au New York City Hall. Il est élu pour 4 ans par les habitants de la ville. Il détient le pouvoir exécutif.

Les quartiers sont dirigés par des Borough présidents. Ils n’agissent qu’à titre de conseillers au maire.

Le pouvoir législatif (décision des lois et règlements) est confié au Conseil Municipal (51 membres).

Le pouvoir judiciaire est bien sûr attribué aux tribunaux :

-un tribunal civil,

-un tribunal pénal (pour chaque quartier) traite les délits mineurs,

-une cour suprême qui traite toutes les autres affaires criminelles. La prison la plus importante est celle de Rikers Island.

riker-island.jpg

Rikers Island


Pour assurer la sécurité de la population, la ville s’est dotée du plus puissant service d’ordre des USA : le New York City Police Department (NYPD).

Malheureusement, le taux de criminalité est l’un des plus importants du monde et la mafia est présente dans tous les quartiers. En effet cinq familles se partagent les divers trafics (drogue, racket) :

- les Genovese
- les Gambino
- les Lucchese
- les Columbo
- les Bonnano.

NYPD.jpg

NYPD

FDNY.jpg

FDNY


Les pompiers, le New York City Fire Department (FDNY), sont au nombre incroyable de 2 000.

 

URBANISME

Les quartiers de la ville



Ils forment les comtés de la ville et regroupent les 8.175 millions d’habitants que compte la ville.
brooklyn.jpg

Brooklyn

La ville était indépendante jusqu’en 1898. Aujourd’hui, c’est le quartier résidentiel.

queens.jpg
Queens



C’est un quartier industriel et résidentiel de la ville et celui de l’équipe des New York Mets.

bronx.jpg
Le Bronx

Le quartier représente le melting pot de la population. Quartier pauvre au départ mais plus glorieux aujourd’hui grâce à la culture Hip Hop et à l’équipe des New York Yankees.

manhattan2-1.jpg

Manhattan

Quartier le plus riche et le plus peuplé, c’est la place financière de la ville et là où se trouvent les grands buildings, les grandes entreprises et le siège des décisions (ONU, Université de Columbia et de New York).

Manhattan est considérée comme le centre ville de La City.

staten-island.jpg

Staten Island

Elle est le quartier le plus éloigné du centre ville (le plus détesté apparemment par les habitants de ce fait) mais qui offre la possibilité d’y vivre paisiblement loin de la frénésie de Big Apple.


La ville est constituée de nombreuses îles :

long-island.jpg

Long Island



- Manhattan qui est la plus peuplée.
- Ellis Island,
- Liberty Island,
- Governors Island,
- Long Island (quartier du Queens et Brooklyn).

Architecture


Le panorama urbain est varié. Le style « art déco » est le plus fréquent.

Les grands buildings :

empire-stete.jpg
chrysler.jpg

 
rockfeller.jpg
- Empire state building : (1931, n’a nécessité qu’un an de construction), 381 mètres


- Chrysler building : 320 mètres


- Le Rockefeller Center: 259 mètres…

redidentiel.jpg


art-deco.jpg

Style art-déco en ville


Les quartiers résidentiels sont construits sur le même format : des rangées de maisons. Il en est de même pour les immeubles d’habitations.

A la suite de l’incendie de 1835, l’utilisation du bois a été fortement évitée.




TRANSPORT

 

 

 

La plupart des Newyorkais ne possèdent pas de véhicule (frais de parking et péages trop chers) et préfèrent utiliser les transports collectifs (1 newyorkais sur 4).

Le métro (subway)



metro.jpg
Pour faciliter le trajet du million de newyorkais à cette époque-là, le métro aérien (40% du métro) est construit en 1868. Il s’étend en 1882 grâce à Thomas Edison (réseau électrique).

En 1904, c’est l’inauguration du métro souterrain (Interborough Rapid Transit). Avec ses 400 km de voies, 468 stations, il est le moyen de transport le plus rapide et le plus efficace.


Les ponts et tunnels



-pont-de-brooklyn-new-york.jpg

Pont de Brooklyn


Ils sont nécessaires pour relier les différentes îles entre elles. En effet, la ville est située sur le fleuve Hudson qui se jette dans la baie de New York. Mais, il y a de nombreuses voies d’eau :

- Le fleuve Hudson
- Le Canal Erié
- L’East River
- La Harlem River.

Les taxis


taci.jpg

Les taxis jaunes de New York sont très célèbres, notamment grâce au cinéma américain. Il faut obtenir une licence de la société privée (New York City Taxi) pour pouvoir en utiliser un.

Il y en a plus de 12 000 et sont de deux sortes :

-Les « yellow cabs » qui arpentent les quartiers de la ville et
-Les « car services » sur commande (plus chers donc).

Le train



Le réseau est vaste et est géré par des sociétés privées ou publiques.

Les aéroports



La ville compte trois aéroports, ce qui fait d’elle un vrai carrefour aérien.

 


ferry.jpg

Le ferry de Staten Island



- JFK
- La Guardia et
- L’aéroport de Newark.

Les ferries



Ils sont nécessaires pour assurer la liaison entre les îles et le continent.



ÉCONOMIE




L’expansion économique de la ville est due en partie grâce à sa situation géographique.

Situé sur la côte, les activités portuaires ont aidé au développement de la région.

wall-street.jpg

Wall Street


L’activité industrielle est variée : industrie portuaire, agro-alimentaire, textile, chimie, industries de luxe, technologies de pointe…

Activité financière

New York est un des centres financiers les plus importants du Monde. Le quartier financier (Financial District) à Manhattan (Wall Street) réunit :

-Le New York Stock Exchange (NYSE) et
-Le Nasdaq.

Wall Street a été crée lorsque des commerçants se sont réunis en 1792 (sous un platane de la rue du Mur (d’où le nom) pour l’uniformisation des taux de change des titres.

L’activité tertiaire est forte grâce à la main d’œuvre nombreuse.

 

ÉDUCATION

Columbia_University_NY_2.jpg

Université de Columbia



Les établissements d’enseignement sont nombreux et prestigieux :

- Université de Columbia (1754)

- Université de New York

- New York Institute of Technology (1955)…




TOURISME




Situé dans une zone tempérée avec un climat continental, les hivers sont froids (neige, tempêtes et blizzards...) et les étés chauds et humides. Ce qui permet aux 50 millions de visiteurs annuels de visiter la ville au cours de toutes les saisons de l’année et de voir les divers paysages et panoramas de la ville.

La culture américaine est l’une des plus variée. New York a été la ville où beaucoup de ses élans culturels sont nés (expressionnisme, pop art, hip-hop…).

On dénombre 500 galeries d’art dans la ville.

Spectacle



Divertissement

time-squre.jpg

Times square et Broadway C'est sans aucun doute l’un des lieux les plus animés de la cite. On y trouve des salles de spectacles et des théâtres, mais aussi de grands hôtels.

A Broadway : on trouve des théâtres, des music halls où se sont produits les plus grandes comédies musicales.

madison-square.jpg

Madison Square Garden



Madison Square Garden: la salle abrite les matchs des équipes sportives professionnelles (basket, hockey).


5eme-av-copie-1.jpg
La Vème Avenue : l’avenue est une artère importante qui bordée de parcs, bâtiments historiques et commerces célèbres.

carnegie-hall.jpg

Le Carnegie Hall est aussi une salle de spectacle et de concert a été fondé en 1891.

Musées et arts

le-met.jpg

Le Métropolitan Museum of Art (ou MET), situé sur la Vème Avenue a été inauguré en 1870 et abrite des collections datant de l’Antiquité et d’autres œuvres d’art plus récentes.

Le Museum of Modern Art (MoMA), inauguré en 1929, est un muse d’art modern et contemporain (possède un département photographie également).

guggenheim_museum.jpg

Guggenheim


Le Guggenheim est un musée d’art moderne crée par la fondation Soloman R. Guggenheim, un mécène américain, collectionneur d’arts.


metOpera.jpeg
Le Metropolitan Opera (1883) est une salle d’opéra située dans le Lincoln Center qui peut accueillir 4 000 spectateurs.

museum-hiistory.jpg

L’American Museum of Natural History, situé face à Central Park, il est le plus célèbre des musées. Il est ouvert depuis 1877.

lincln-center.jpg

Le Lincoln Center for the Performing Arts est un centre culturel (années 1960) qui réunit plusieurs institutions culturelles. C’est là que se trouve la Juilliard School, une célèbre école privée (musique, danse, art dramatique).


Parcs


central-park.jpg


Central Park en plein milieu de la ville (Manhattan) a été achevé en 1873. C’est le plus grand espace vert de la ville. On y trouve des lacs artificiels, des chemins, des patinoires, zoos…
statue.jpg

La Statue de la Liberté a été offerte aux Etats Unis par la France (Bartoldi) comme symbole de liberté et de démocratie (1886).


Il y a aussi :


- les zoos,
- le Jardin botanique de Brooklyn,
- l’Aquarium et
- les parcs d’attraction comme celui de Coney Island et sa plage.



Sport

La ville possède des équipes sportives de renommée mondiale en football américain, en baseball, basketball.
C’est aussi là que se déroule l’US Open (tournoi de tennis)

New York, fabuleux décor



decor.jpg

La ville a, depuis toujours, été choisie pour décor dans de nombreux films et séries (de King Kong à Sex and the City ou Friends…). Et les attentats du 11 septembre 2001 n’ont pas fait défaut à l’inspiration des réalisateurs (The World Trade Center par exemple ou la série New York 911 qui a traité le sujet et notamment la disparition des nombreux pompiers).

Il ne faut pas oublier que Ground Zero a été édifié au lieu et place des tours jumelles détruites (World Trade Center, 1973, 411 mètres) lors des attentats.

Repost 0
Published by Maria El Aïssi - dans Histoire
commenter cet article
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 13:27

eucalyptus.jpg


Nom masculin

Ce grand arbre (du grec εὐ-eu : bien, et καλυπτὀς-caluptos : couvert, recouvert) est originaire d’Australie (Tasmanie).

Sous forme de buisson ou d’arbre (moins de 4 mètres jusqu’à 10 mètres de haut), il est utilisé surtout comme ornement car ses feuilles sont très odorantes. En effet, elles sont riches en huiles essentielles (eucalyptol ou cinéol).

Fonction mucolytique et antibactérienne

L’eucalyptol favorise et facilite les sécrétions pulmonaires. Elle est efficace lors des accès de toux (antitussive) lors des crises de bronchites et toutes les infections des voies respiratoires (toux, bronchite chronique ou aigue, rhume, sinusite, aphonie…).

L’eucalyptus peut être utilisé en décoction, infusion, sous sa forme d’huile essentielle ou en gélule).

Repost 0
Published by Maria El Aïssi - dans Médecine
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 14:18

curcu.jpg


Le curcuma (curcuma longa) est une plante originaire de l’Ile de Java. On l’appelle aussi « safran des Indes ». Il est utilisé comme colorant (à l’origine du colorant alimentaire jaune industriel E100), comme épice ou comme plante médicinale.


Propriétés culinaires



Séché et réduit en poudre, il est utilisé comme ingrédient dans certaines épices notamment le curry (en Inde) et le ras el hanout (Maghreb) ou le colombo (Antilles).


Propriétés médicinales



Le curcuma est utilisé depuis des siècles en Inde ou en Asie pour ses vertus médicinales.

Son action anti-inflammatoire et antioxydante permet de jouer un rôle dans la prévention des cancers (il piège les radicaux libres) en neutralisant les substances cancérigènes (aliments, tabac…).
Il traite aussi certaines maladies de peau (la gale)

Le curcuma traite les troubles digestifs



Il traite le « colon irritable ». En effet, il stimule la production et la qualité du mucus gastrique qui tapisse la paroi intestinale. Ainsi, les attaques sont bloquées, les douleurs sont atténués et le transit facilité.

Il agit contre les « crises de foie ». le curcuma a un effet cholérétique et cholagogue c’est-à-dire qu’il augmente la sécrétion de bile qui alors exerce son action plus facilement : absorbe les graisses plus rapidement (cholestérol).

curcuma_nu-1.jpg

Repost 0
Published by Maria El Aïssi - dans Médecine
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 14:16


ballote.jpg

 

La ballote (ballota nigra) est une plante herbacée dont les fleurs pourpres ont une forte odeur.

Elle a été utilisée dès l’antiquité pour ses propriétés calmantes.

En effet, la ballote est un antispasmodique qui calmes les spasmes digestifs notamment dans le cadre des troubles nerveux de la femme (angoisse, anxiété) lors de la ménopause.

Elle calme aussi la toux.

Repost 0
Published by Maria El Aïssi - dans Culture générale
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 14:08

vegas.jpg

 

Située au cœur du désert du Mojave dans l’Etat du Nevada, Las Vegas est la capitale du jeu, et est d'ailleurs surnommée « the Sin City », la ville de tous les pêchers.

La ville est une attraction à elle-seule. Un oasis doré, la cité aux 1000 tentations.


Histoire de Las Vegas



hist.gif

 

Bien que la ville fût déjà occupée par des Espagnols, ceux sont les Mormons qui fondent la ville en 1855. Il s’agissait alors d’un village agricole. Las Vegas était une terre fertile d’où son nom (Las Vegas = les prairies).

Après le départ des Mormons en 1857, l’armée investit les lieux et y construit le Fort Baker (1864). Le lieu est idéal, c’est sur le chemin de la Californie.

En 1909, la ville devient la capitale du Comté de Clark.

La ville prend son nom officiellement le 15 mai 1905 (statut de ville en 1911).

Elle se développe rapidement notamment grâce au chemin de fer, puis au Barrage Hoover (qui produit de l’électricité) mais surtout grâce à la législation sur les jeux d’argent en 1931.

barrage-hoover-474253.jpg

Barrage Hoover


C’est alors que Las Vegas acquiert sa notoriété.

Les investisseurs affluent, on y crée de plus en plus de casinos et d’hôtels. C’est le paradis des adultes avec la prostitution qui va avec ainsi que les délits et les crimes. En effet, la mafia s’y est installée des années 1940 à 1970.

À la fin des années 80, les autorités veulent faire de la ville un lieu plus convivial. Las Vegas compte désormais des attractions plus familiales.

La ville compte aujourd’hui près de 600 000 habitants mais l’agglomération en totalise près de 2 millions avec les communes de :

- North Las Vegas,
- Henderson, et
- Boulder City.


Géographie et climat


La ville se trouve dans une vallée (Las Vegas Valley) où les montagnes (Spring Mountain, Rainbow Mountain… atteignent jusqu’à 2500 mètres d’altitude) autour sont enneigées en hiver et dont les nombreuses sources d’eau irriguent la région.

 

lac-copie-2.jpg Le Lac Meade


Des bassins de rétention sont prévus en cas d’inondation et une politique de non gaspillage de l’eau est encouragée par la municipalité. Des lacs (lac Mead) sont utilisés pour satisfaire les besoins en eau potable de la ville.

Les étés sont chauds et secs à cause du désert (33 degrés en moyenne) mais les hivers doux (10° en moyenne).

valley.jpg

La Las Vegas Valley



Las Vegas et le jeu



strip.jpg

Le strip


L’état du Nevada dispose de lois plutôt libérales en matière de jeux, ce qui permet à la ville de jouir de certaines facilités qui lui ont valu sa grande réputation dans ce domaine et de devenir la capitale mondiale du divertissement, « The Entertainment Capital of the World ».

C’est aussi grâce aux jeux que la ville connait une croissance rapide. Il faut ajouter à cela un taux de chômage au plus bas et un faible coût de la vie ainsi qu’un ensoleillement quasi-annuel.

Mais le désir du gain a un contrecoup, la ville connait malheureusement un fort taux de suicide et un fort taux de criminalité surtout la nuit (drogue, prostitution, vol).


Tourisme



Las Vegas accueille environ 37 millions de visiteurs tous les ans.

 

  

L’infrastructure hôtelière est la plus importante au monde. La région est une des régions touristiques les plus visitées au monde, ce qui permet à la seule ville d’engendrer 70% des revenus de tout l’Etat.

Malgré la crise économique qui a touché le pays (2008-2009), Las Vegas connait encore la réalisation de nouveaux projets monumentaux (des complexes, de nouveaux hôtels, plus grands et plus luxueux…).

A Las Vegas, tout est étudié pour vous faire rester dans l’enceinte de l’hôtel (restaurant, piscine, boutiques, musées, spa…) et donc le casino et par conséquent pour vous faire dépenser.

D’ailleurs il n’y pas de panneau « Sortie ». Tout est fait pour vous faire miroiter un rêve de fortune immédiate.

downtoun.jpg

Downtown Las Vegas


Le « Strip » (ou Las Vegas Boulevard) est le boulevard (6 km) où se concentrent les plus grands et célèbres hôtels-casinos de la ville.

Le « Downtown » est le centre ville, le quartier des affaires. Mais c’est aussi là que se trouvent les plus vieux casinos de la ville. Notamment dans la rue « the Fremont Experience », une rue piétonne avec les plus vieux néons lumineux de la ville. La ville en est garnie.

Les hôtels-casinos



Les hôtels ont des grandes capacités et les casinos sont ouverts jours et nuits (interdit aux moins de 21 ans).

On peut citer entre autres :

- Le Flamingo (1946) est le premier hôtel de Las Vegas et a été lancé par Bugsy Siegel (Benjamin Siegel), un gangster.

- Le Sahara (1952) et ses tours dont la Tangiers Tower (90 mètres) a malheureusement fermé en 2011.

sahara.jpg

Hotel Sahara



- Le Caesars’Palace (1966) est un des plus luxueux de la ville. A l’époque, s’y déroulait un grand prix de Formule 1.

2631759-Caesars-Palace-Hotel-Exterior-1.jpg

Le Caesars' Palace


- Le Circus Circus (1968) est le premier hôtel à avoir pensé aux enfants et à la famille en général en offrant des attractions pour les mineurs (montagnes russes, saut à l’élastique).

- Le Mirage, crée par Steve Wynn, (1989), tout en marbre a pour particularité de posséder un aquarium et un millier de palmiers.

- Le Venetian (1999) a pour thème la ville de Venise et est le plus grand hôtel du monde (7 000 chambres, 150 boutiques, un musée Guggenheim).

venetian-hotel-las-vegas.jpg

Le Venetian


- Le Wynn Las Vegas (2005) est un des plus grands hôtels du Strip. Il possède 18 restaurants, des concessionnaires automobiles de luxe, une galerie d’art et un golf de 18 trous.

- L’Excalibur avec son theme medieval (1990)


- Le Luxor (1993.) et son métro aérien ou le Mandalay Bay, le Four Seasons….

luxo.jpg

Le Luxor



Spectacles et attractions



Les grandes stars du monde entier se sont produites ou se produisent à Las Vegas : Franck Sinatra, Elvis Presley, Elthon John ou Johnny Halliday (1996), Céline Dion ( « A new day has come de 2003 à 2007 au Ceasar’s Palace).

Les hôtels offrent aussi de beaux spectacles :

strat-copie-3.jpg

La Stratosphere Tower


- Le Cirque du Soleil et ses spectacles d’acrobaties chorégraphiés au millimètre près.

- La Stratosphère Tower (1996) est l’attraction la plus haute du monde (365 mètres : des montagnes russes et un manège de vitesse impressionnant) et offre une vue imprenable sur toute la ville.

bellagio-copie-1.jpg

Le Bellagio


- L’hôtel Bellagio (1998) propose un jardin botanique, une station thermale et sur le lac devant son entrée un spectacle de jets d’eau, son et lumière.

- La réplique de la Tour Eiffel à l’hôtel Paris Las Vegas (1999).

- La réplique de New York au New York New York hotel (1997).

- L’hôtel Treasure Island (1993) présente comme spectacle une attaque de bateau par des pirates.

- Les Folies Bergères au Tropicana (1957).

- Le Crazy horse au MGM Grand Las Vegas (1993).


Shopping



La ville possède de grands centres commerciaux (les Malls) qui abritent des boutiques de marque ou des magasins d’usine à des prix imbattables.

 

pris.jpg

Hôtel Paris-Las Vegas


- Le Fashion Show Mall est situé sur le Strip (75 magasins),
- Le Town Square Las Vegas,
- Le Boulevard Mall (105 boutiques),
- Le Las Vegas Outlet center (+ de 150 boutiques)…

Tous ces sites ont servi de décors au cinéma et à la télévison du monde entier : dans les films « Casino » (1995), « Mars Attacks ! »(1996), « Ocean’s eleven » (2001), « Very Bad Trip »(2009)….Ou dans les séries comme « Les experts » ou « Las Vegas »…


Transports



Pour circuler dans la mégapole, on peut utiliser le transport public :

deuce.jpg

Le Deuce


- le « CAT Bus » (Citizens Area Transit), des bus qui couvrent toute la ville (175 000 personnes /jour) ;

- un bus à 2 étages, « The Deuce » ;

- le « Las Vegas Monorail », un train, une ligne, 7 stations sur 6.3 km.


monorail.jpg

Le monorail



Le comté est desservi par divers aéroports comme l’aéroport Mc Carran ou l’aéroport North Las Vegas Airport et par le chemin de fer (Union Pacific Rail Road).

La route, quant à elle, offre les paysages de Vallée de la Mort, the Death Valley National Park.


Les sports



La ville abrite de grands complexes sportifs utilisés par les différentes équipes :

 

orleans-arena-las-vegas.jpg

Orleans Arena


- l’Orleans Arena (9 500 places),

- le Cashman Field (9 334 places),

- le Thomas & Mack Center (19 000 places).


La ville possède :


- une équipe de football américain : les Las Vegas Gladiators.

- Une équipe de hockey sur glace : les Las Vegas Wranglers.

- Un club de baseball : les 51s Las Vegas.

- Trois équipes de basket-ball (les Stars de Las Vegas…)

À noter que la ville est la capitale mondiale de la boxe, qu’elle accueille des compétitions d’Ultime Combat, l’Open de Las Vegas (tennis masculin) ainsi que des courses automobiles sur son circuit.

Elle est aussi la capitale du bien-être avec ses multiples spas.


fin.jpg

Repost 0
Published by Maria El Aïssi - dans Culture générale
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 13:57


tanger.jpg
 

 

Tanger est une ville marocaine située sur la pointe nord du pays, dans le Détroit de Gibraltar. Elle est le principal point d’accès à l’Europe qui n’est qu’à 14 km des côtes marocaines.

En effet, le détroit fait de la ville un lien de passage entre l’Europe et l’Afrique mais aussi entre l’Océan Atlantique et la Mer Méditerranée.


 

Histoire de la ville



histoire.jpg

 

Tanger, (en arabe : طنجة, Tanja), a une histoire compliquée due aux différentes populations qu’elle a accueillie :

- les Phéniciens
- les Romains
- les Vandales
- les Arabes
- les Portugais
- les Anglais
- les Français
- les Espagnols


On a retrouvé des traces de présence phénicienne (IXème siècle av. J-C. dans des nécropoles sur le site. Mais la ville a été fondée réellement par les Carthaginois au IVème siècle av. J-C..

Ensuite, la cité est devenue une colonie romaine (Tingis, 140 av. J-C.) rattachée au Royaume de Mauritanie. Elle est alors province espagnole. Elle devient même capitale de la Mauritanie Tingitane au IIIème siècle.

Tanger est occupée par les Vandales au Vème siècle mais le siècle suivant elle est rattachée à l’Empire Byzantin.

Sa position stratégique attise les convoitises des Arabes lors de la conquête de l’Espagne. Durant cinq siècles, se succèderont :

tarik.jpg

Tarik Ibn Ziad


- les Omeyyades d’Espagne : Moussa Ibn Noussaïr (706) et Tarik Ibn Ziad. La ville devient musulmane.
- les Idrissides du Maroc ;
- les Fatimides de Tunisie (Xème siècle) ;
- les Almoravides ;
- les Almohades (1149) ;
- les Hafsides et
- les Mérinides (1274).

Les Portugais s’emparent de la ville en 1471 après de nombreuses tentatives précédentes. La ville est sous domination portugaise. Mais le Portugal cède le lieu à l’Angleterre en 1661. Charles II d’Angleterre cède l’occupation de la ville au sultan Moulay Ismail (Alaouite) en 1684. Il fait de la ville une vraie fortification. La ville est bombardée en 1844 par les Français (Prince de Joinville) qui souhaitent prendre le contrôle de la ville.

Lors du XIXème siècle, la ville connait de fortes tensions. Les nations européennes (également l’Allemagne) souhaitent s’approprier le lieu et le Maroc également. Cette période de crise diplomatique est connue sous le nom de la crise de Tanger.

La convention de Madrid en 1880 (Maroc + les 11 pays représentés à Tanger)conduisit à l’internationalisation de la question marocaine.

La conférence d’Algésiras (1906) reconnait l’indépendance du sultan et confirme le statut de chacun au niveau économique (zone d’influence de l’Espagne et de la France). La ville est déclarée zone internationale (sous la souveraineté du sultan) affranchie de droits de douane en 1923 (Convention de Paris) et en 1925, les pays concernés s’accordent enfin pour le statut définitif de la ville.

Le statut international de la ville :

- autonomie financière
- administration internationale
- 1 assemblée législative (fonctionnaires internationaux et marocains).


Les Espagnols envahissent la ville après la défaite des français en 1940. De ce fait, les allemands installent un consulat (nazi). Mais en 1944, l’Espagne, sous la pression américaine, le retire et les troupes espagnoles quittent les lieux en 1945. La ville retrouve son statut international.
mohammed-v.jpg


En 1947, le sultan Mohammed Ben Youssef (Mohammed V) arrive en ville et réclame l’indépendance du pays.

Suite à l’indépendance en 1956, Tanger devient ville marocaine (conférence de Fedala). Le roi maintient la zone de libre échange commercial mais en 1960 les avantages fiscaux sont abolis. Toutefois le port est doté d’une zone franche.

Durant ces années de troubles, la ville n’a cessé de se développer et de croitre toute comme sa population.

Aujourd’hui, la ville est la cinquième grande ville du Maroc et est chef lieu de la région (Tanger-Tétouan) et de la préfecture (Tanger- Asilah). Elle compte près de 700 000 habitants.


Géographie



gibraltard.jpg

 

Dans la baie de Gibraltar, la ville est située sur la côte atlantique mais donne aussi sur la Mer Méditerranée. Le lieu confère à la ville un climat tempéré, type des pays de la zone méditerranéenne.

L’hiver y est doux et l’été sec. Il n’y pas de canicule comme dans les autres villes du pays car la ville est souvent balayée par le vent de l’océan, le chergui. La pluie y est modérée.
Etablie au départ sur la colline, la ville s’est étendue sur les massifs avoisinants.

La faune marine (dauphins, thons et autres poissons en tout genre) et la faune animale ( oiseaux migrateurs comme les cigognes ou sangliers par exemple) est de ce fait abondante.


Économie



port.jpg

 

La région de Tanger est rurale (céréales), cependant, la ville est le deuxième pôle économique du pays et possède quatre zones industrielles très vastes et très variées (chimie, textile, métallurgie…). Deux d’entre elles sont des zones franches :

- la zone franche portuaire et
- la Tanger free-zone.

Le port (un port de plaisance et un port de pêche) est un réel avantage dans l’activité économique de la ville et du pays. Le nouveau et immense port « Tanger Med » concentre depuis peu l’essentiel du trafic.


L’accès à la ville est également facilité par :

- l’autoroute qui relie la cité aux autres grandes villes marocaines ;
- le chemin de fer : les LGV (Lignes Grandes Vitesse) et le TGV en cours de réalisation ; et
- l’aéroport (1.5 millions de passagers/an).

Un projet de tunnel (2020) sous la Mer Méditerranée sous le détroit est toujours en cours de pourparlers maroco-espagnols. Le financement serait en partie européen.


Tourisme



La ville, entourée de plage, mérite bien sa qualification de station balnéaire. De nombreux grands projets sont en cours de réalisation notamment l’aménagement du centre ville.


La médina tangeroise



medina.jpg

 

Elle vaut aussi le coup d’œil pour l’étalage des divers objets artisanaux de la population qu’a connu la ville. On y croise entre autres des maroquiniers, des ébénistes…. Influencés par l’héritage des différentes cultures (andalouse, portugaise, française…).

À l’intérieur des remparts, on peut visiter le Grand Socco, le marché local.

Sur la place du souk (Place du 9 avril aujourd’hui), on trouve la mosquée de la Casbah Sidi Bou Abid au minaret octogonal couvert de faïences multicolores et l’Eglise britannique Saint Andrew (1880).

Non loin de là on peut aller visiter :

- les jardins de la Mendoubia (résidence du représentant du sultan à l’époque du statut international de la ville),

- les jardins du Sultan de type andalou,

- les portes de la ville : Bab El Fahs, Bab El Assa, Bab el Borj,

- la place du Méchouar (XVIIème siècle), place de la Casbah,

- Dar el Malkhzen qui abrite le musée de la Casbah (artisanat marocain, vestiges de Volubilis) ou

mechouar.jpeg

Place du Méchouar



dar-el-makhzen.jpgDar el Makhzen

 

- le musée Forbes créé par un milliardaire américain et qui abritait une collection de soldats de plomb qui reconstituaient les grandes batailles historiques du monde.

Aujourd’hui le lieu sert de résidence aux dignitaires étrangers. Et

- le tombeau d’Ibn Batouta, un grand explorateur tangérois (44 pays en 29 ans) .


Les grottes d’Hercule

hercules.jpg

 

À 14 km de Tanger, les grottes d’Hercule (une série de cavernes) sont encore un mystère mais la légende raconte qu’Hercule s’y serait reposé après la réalisation des 12 travaux. Y accéder est périlleux pour les nageurs non expérimentés (il ya de forts courants et les grottes sont inondées à marée haute), mais la vue qu’elles offrent sur la mer est éblouissante. La vue sur le coucher de soleil et le Cap Spartel, un promontoire qui domine la mer, est exceptionnelle.

L’entrée des grottes, en partie artificielles dont à ce sujet on ne connait pas bien leur origine, forme la forme du continent africain à l’envers.


Culture

Tanger est surtout connue pour être la capitale culturelle du pays. La ville a attiré de grands auteurs et artistes comme :

matisse.JPG

 

- Henri Matisse. Durant ses séjours dans la ville, il y réalisa de grands chefs d’œuvre. Selon lui, il y éprouve « l’indicible douceur » du « quand ça vient tout seul » (Vue sur la baie de Tanger, Zohra sur la terrasse…).

- Eugène Delacroix s’y installa durant son voyage en Afrique (Ruelle à Tanger, La Mariée juive…)

- Ou Paul Bowles, compositeur et écrivain américain à qui on doit le surnom de la ville « The Dream City ».


Elle a aussi accueilli des équipes de tournage du monde entier telles que celle du film « Inception » (Christopher Nolan) ou de « La vengeance dans la peau » (Paul Greengrass).


vue-de-tanger.jpg

Repost 0
Published by Maria El Aïssi - dans Culture générale
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 22:34




Un professionnel est entendu comme un aménageur, lotisseur, marchand de biens, agent économique ou territorial…

Les opérations soumises à la Taxe à Valeur Ajouté (T.V.A.) sont instaurées législativement par la loi de finance pour 2010 en date du 9 mars 2010, et par son décret d’application en date du 10 septembre 2010. La TVA reste au taux de 19,6 %.


Les terrains à bâtir



Ils sont définis comme des terrains où la réglementation de la commune autorise la construction (l’engagement de construire dans les 4 ans qui suivent la signature n’est plus d’actualité).

La cession d’un terrain par un professionnel est obligatoirement assujettie à la TVA ; le prix de vente s’entend Toutes Taxes Comprises, et la TVA et due par le vendeur.

Si le terrain a été acheté à un particulier, la revente entraine une TVA sur marge due par le revendeur professionnel : (Achat – Revente – Coût de l’opération) x taux de TVA. Si le terrain a été acheté à un professionnel, c’est la TVA sur le prix total qui s’applique : (Taux TVA x Prix de Vente)

Les terrains non à bâtir



Les terrains non à bâtir sont exonérés de TVA.

La vente d’immeuble en voie de construction ou sur plans



Là encore, la TVA s’applique de plein droit, le prix de vente est entendu TTC. La TVA est due par le vendeur professionnel et est redevable au fur et à mesure des versements par l’acquéreur (à chaque appel de fonds émis par le vendeur).

La TVA reste applicable pendant les 5 ans en cas de revente par le particulier.

Les immeubles de plus de 5 ans



Ils ne sont pas soumis à la TVA sauf sur option émise par le vendeur lors de l’acquisition du bien.

La TVA est due sur le prix total si le bien a ouvert des droits à déduction de la TVA lors de l’acquisition ; il s’agira d’une TVA sur marge, si le bien n’a pas ouvert droit à déduction de la TVA.

Les logements rénovés



En fonction des travaux réalisés (fondation, ossature, ensemble du second œuvre...), peut être considéré comme neuf un logement entièrement rénové, dès lors, la TVA reste applicable (sur le prix total).

Repost 0
Published by Maria El Aïssi - dans Culture générale
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 22:31



Les droits de mutations ou droits d’enregistrement sont des impôts payés à l’Etat lors d’une mutation de biens ou droits immobilier (vente, donation, succession). Ces droits sont honorés par l’acheteur lors de la mutation et sont directement perçus par le notaire.

Le taux usuel est de 5,09 % pour la vente de terrains ou d’immeubles anciens (plus de cinq ans). Il s’applique sur le prix de vente majoré des charges payées par l’acquéreur mais qui incombent au vendeur et minoré des commissions d’intermédiaires si elles sont à la charge de l’acquéreur. Ce taux comporte :

- une taxe départementale de 3,80 % qui peut être réduits selon les départements sans aller au-delà des 1%
- une taxe communale de 1,20%
- une taxe nationale de 0,20 %
- un prélèvement au profit de l’Etat de 2,50 % calculé sur le montant de la taxe départementale.

Un taux réduit est de 0,715 % pour la vente d’immeubles neufs, pour les immeubles en cours de construction et pour les terrains à bâtir si le vendeur a été assujetti à la TVA lors de l’acquisition.

Repost 0
Published by Maria El Aïssi - dans Culture générale
commenter cet article