Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la culture générale
  • Le blog de la culture générale
  • : Le blog de Maria El Aïssi est un blog avec des articles traitant de l'actualité, du cinéma, des people, de la société, des choses de la vie quoi....
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 21:30

 

 

Los Angeles est une ville des USA située au sud de l’état de Californie. Souvent abrégé « L.A. », c'est une ville gigantesque et très cosmopolite avec ses près de 4 millions d’habitants aux cultures et traditions les plus variées. Aujourd’hui, la ville est la deuxième plus grande ville des USA, après New York.



Histoire de la ville



Colonisation

 

j.jpg
Juan Rodriguez Cabrillo


Habitée par les amérindiens, les Chumash et les Tongva, depuis des millénaires (5 000 avant J.C.), la baie de Los Angeles a été découverte par les Portugais en 1542. C’est le navigateur portugais Juan Rodriguez Cabrillo qui aperçoit le feu des Indiens de son bateau et baptise le lieu « Bahia de los Fumos ».

Une première mission dirigée par le gouverneur espagnol (la Californie est espagnole), Gaspar de Portola, s’y installe en 1771 : « San Gabriel Arcangel », puis une deuxième en 1797, « San Fernando Rey de España ». Le lieu n’est qu’un village agricole.

La ville de Los Angeles n’a été fondée qu’en 1781 par un groupe de colons (des indiens, des africains et des espagnols ; en tout 40 personnes soit 11 familles) : elle s’appellera « « El Pueblo de Nuestra Senora La Reina de Los Angeles del Rio Porciuncula »(le village de Notre Dame la Reine des Anges de Porcincula, nom de la rivière près de laquelle ils s’étaient implantés).

Les habitants vivent de la culture des oranges, de l’olive et du blé.


Les ranchos



rancho.jpg

 

En 1822, le Mexique devient indépendant (il n’est plus espagnol), il hérite de l’état de Californie. Le gouvernement distribue alors des concessions.

La ville constitue alors une multitude de domaines d’élevages (chevaux et bétails), « les ranchos » dirigés par leurs propriétaires, les rancheros:

- Le rancho « Rodeo de Las Aguas » : Beverly Hills aujourd’hui
- Le rancho « San José » : ville de Pomona
- Le rancho « San Vicente y Santa Monica » : ville de Santa Monica.

La ville vit de l’agriculture.


L.A., la cité



En 1835, Los Angeles devient une vraie ville et la capitale de la Haute Californie.

Suite à la guerre entre les USA et le Mexique, en 1848, la Californie est désormais rattachée aux États Unis. Los Angeles devient américaine.

En 1850, elle devient capitale du Comté. La Californie devient le 31ème état de l’Union. Attirées par la conquête de l’or, la ville compte 2 300 habitants en 1860 et plus de 50 000 en 1890.

La ville agrandit son territoire et attire les populations (boom démographique), notamment après la découverte de gisements de pétrole et l’ouverture des lignes de chemins de fer (en 1876, la Southern Pacific Railroad et 1885, la Sante Fe Railroad).

La ville connait une vague d’immigration sans précédent au XXème siècle. En 1900, elle atteignait déjà les 100 000 habitants.

Les minorités sont nombreuses, mais à majorité hispanique. Le chômage croissant, les inégalités sociales ont rajouté à la frustration de la communauté noire vivant dans les nombreux ghettos, notamment lors des émeutes de 1965 et de 1992.


Histoire moderne

Affrontements dans Watts



watts.jpg

 

Le 11 août 1965, la ville connait ses premières émeutes raciales. Le quartier noir le L.A. est Watts. Ses habitants vivent dans des conditions déplorables mais c’est la tentative d'arrestation d’un conducteur noir qui déclenche une escalade de violences. L’émeute durera une semaine et fera 34 morts, 800 blessés sans compter les dégâts dus aux pillages et incendies.

L’affaire Rodney King



En 1992, cet automobiliste noir est agressé par quatre policiers blancs (du LAPD, Los Angeles Police Department). Bien que l’affaire ait été filmée par un vidéaste amateur, les policiers ont été acquittés lors de leur procès hautement médiatisé (jury à majorité blanche).

Une vague de protestation et de colère s’empare alors du quartier populaire de South Central. Le quartier s’embrase enchainant pillages et incendies.

Résultats :

 

rodney-king-copie-1.jpg


r-king.jpg

 

 

 

- 2 jours d’émeute,
- 10 000 interpellations,
- 1 milliard de dollars de dégâts,
- 55 morts,
- 2 000 blessés.

Un second procès a lieu en avril 1993, deux des policiers sont finalement déclarés coupables.


L’année suivante (janvier 1994), la ville subit un séisme d’amplitude 6,6 sur l’échelle de Richter. Tout le monde pense que c’est le grand tremblement de terre, « the big one ».

Loas_Angeles-94.jpg

Tremblement de terre de L.A. de 1994


Finalement, ce n’était qu’un parmi tant d’autres. 3 000 immeubles auront été endommagés, des routes détruites, 9 000 sans abris, 3 000 blessés et 51 morts.

La ville compte aujourd’hui près de 3,8 millions d’Angelins (arrivée massive d’immigrants d’Amérique latine et d’Asie). La représentation raciale est :

- 48% population blanche ;
- 28% de Latino-américains ;
- 17% de Noirs et
- 7% d’Asiatiques et de natifs des Iles Pacifique.



Géographie de Los Angeles



La ville est située sur la cote ouest des USA, sur une plaine ouverte sur l’océan pacifique et les montagnes de l’autre côté et sur une partie de la vallée de San Fernando :

- Les montagnes de San Gabriel sont à l’ouest
- L'Océan Pacifique est au sud avec les plages de Santa Monica et de San Pedro.
- Le principal cours d’eau est celui de la Los Angeles River.

los-angeles.jpg

 

L.A. fait partie géographiquement de la « Sun Belt » (la ceinture du soleil). Le climat est de type méditerranéen : les hivers sont doux et humides et les étés chauds et secs. La température annuelle moyenne est de 19,5°C, favorisant la menace d’incendies.

La population n’est pas non plus à l’abri des inondations (1938, 1969). En prévision, des bassins de rétention ont été construits et la Los Angeles River a été bétonnée sur toute sa longueur.

Sa situation géographique et son climat permet l’existence d’un écosystème riche en animaux et plantes.

Cependant, elle accroit aussi le risque de séisme. En effet, la ville est aussi située sur la faille de San Andreas. Les tremblements de terre sont nombreux (1933 à Long Beach, 1971 à Sylmar, 1987 à Whittier Narrows, 1994 à Northridge).

Mais le plus grand de tous les séismes est encore à venir selon les sismologues ("The Big One").


Urbanisme



urbanisme

 

L’urbanisme de la ville est caractérisé par l’absence d’un réel centre-ville. La ville s’étend sur 100 km du nord au sud et sur 60 km de large.

Les administrations sont réparties dans les quartiers. Plus les moyens de transport ont augmentés plus la ville s’est étalée, nécessitant une grande utilisation de la voiture, plus pratique que les transports en commun. Mais engendrant une grande pollution à laquelle la municipalité essaie de remédier.

Par exemple, dès que le nuage de pollution (le « smog ») atteint un certain seuil, les déplacements en voiture sont limités (covoiturage, bus express, pistes cyclables..). Un programme de réduction de la pollution de l’air (individus et usines) a d’ailleurs été adopté en 2006 pour l’amélioration du cadre de vie.

Mais le but de la municipalité au cours de ce XXIème siècle est de créer un vrai centre ville et de faire en sorte que la ville attire de plus en plus les touristes grâce à de nouveaux lieux et donc de nouveaux projets.

La majorité des habitations sont de style pavillonnaire (maison et jardin).

centre-ville.JPG

Le centre-ville de Los Angeles


Le cœur historique est à La Plaza et le centre-ville à Downtown Los Angeles.

Les quartiers sont distincts et ont souvent pour nom le nom des propriétaires fonciers ou l’origine des habitants (Little Persia, Little Armenia…).

quartiers.gif

 

La ville est généralement divisée en plusieurs grandes régions :

- Downtown L.A (le quartier des affaires et des buildings, des musées…)
- Eastside (le quartier aisé)
- Westside
- Northeast
- South L.A.
- Wilshire
- Hollywood (sa grande enseigne et le Walk of Fame)
- la Vallée de San Fernando et
- la Vallée de Crescenta.

La ville est aussi divisée en 88 quartiers, des petites villes presque indépendantes (mairie, police…) :

- Hollywood où l’on retrouve les grandes avenues : Sunset Boulevard (40 km de long), Sunset Strip et Hollywood Boulevard (et son Walk of Fame, 180 étoiles) et les studios de cinéma mais aussi l’envers du décor avec la prostitution et la drogue.
- Melrose
- Beverly Hills
- Bel Air
- Venice
- Santa Monica
- Marina Del Rey
...


Économie



C’est probablement le climat de la région qui a permis à la ville et la région un développement économique rapide. Avant le XVIIIème siècle, l’économie était centrée sur l’élevage bovin et des chevaux.

petrole.jpg

 

Après la ruée vers l’or, l’exploitation minière prenait une part importante dans l’industrie de la région.

La découverte de pétrole, en 1892, a fait de la cité un centre de production sans égal (1/4 de la production mondiale en 1923 et 2 500 puits toujours en exploitation à l’heure actuelle).

Ce n’est que l’arrivée de la ligne de chemin de fer, au XIXème siècle, qui permis un réel décollage économique. Los Angeles était désormais reliée à la Côte est du pays. La construction du port à San Pedro fut un atout sans équivalent, générant un lourd trafic.

La ville a réussi sa vie économique. Il faut noter que cette réussite repose sur :


- des industries de pointe (aéronautique, finance, communication…)
- une agriculture performante et
- une population qui s’adapte dont la plupart sont des immigrants mexicains illégaux ou non, soit une main d’œuvre peu coûteuse.


Agriculture



oreange.jpg

Orangeraie


À la fin du XIXème siècle, ls nouveaux arrivants apportent avec eux des techniques d’irrigation et de développement des cultures (le blé notamment). Mais le climat ensoleillé et les terres arables permettent la culture des agrumes, notamment des orangers, des abricotiers et aussi de l’eucalyptus.

La ville est mondialement réputée pour ses grands champs d’orangers et pour ses vignes.


Industrie aéronautique



Elle connait une croissance dès la seconde guerre mondiale. Ce sont les frères Lockheed et Donald Douglas qui implantent les premières usines aéronautiques dans la région, qui sortiront la ville de la dépression des années 1930.

L’essor industriel entraine un essor urbain, les usines attirant la population. Nécessitant aussi un agrandissement de la cité et la construction de nouvelles villes : Lakewood, Long Beach…

Mais c’est le cinéma qui est le moteur de la croissance de la ville.


Le cinéma, une industrie à part entière



Les premières compagnies cinématographiques apparaissent en ville au début du XXème siècle (MGM, Universal, Warner Brothers). Mais le cinéma ne prend réellement son essor à Hollywood que durant la première guerre mondiale et devient le principal centre de production de films aux USA.

Les studios de cinéma sont nombreux (et utilisent les 325 jours de soleil par an). Le noyau central est bien évidemment Hollywood où l’on retrouve les 5 plus grands studios (« Majors ») :

mgm.jpg


- MGM (Metro-Goldwyn-Mayer), créée en 1924, a été la plus grande société de pproduction d’Hollywwod dans les années 1930 : « Tarzan », « Autant en emporte le vent »…

columbia.jpg


- Columbia Pictures, créée en 1919 : « Lauwence D’Arabie », « Gilda »…

warner.jpg


- Warner Bros, fondée en 1923 par 4 frères juifs polonais : « Rintintin », « L’arche de Noé »…

universal.jpg


- Universal Pictures (1912) : « Frankenstein », « Dracula » et

paramount.jpg


- Paramount Pictures issue de la fusion de deux sociétés en 1916 et qui produira des films comme « Boulevard du crépuscule » ou « Les Dix Commandements ».

Il faut cependant noter aujourd’hui que ces sociétés doivent faire face à la forte concurrence venant de l’étranger notamment de l’Inde dont les productions Bollywoodiennes sont les plus nombreuses.


Tourisme



La principale ressource de la ville est le tourisme. La cité des Anges est surtout connue pour ses quartiers chics, symboles du rêve américain et ses plages. Mais les montagnes et les plages à proximité permettent de faire du ski et de nager dans l’océan Pacifique au cours de la même journée.

Culture



Pour redonner de l’intérêt au centre-ville et à la ville , L.A. abrite de nombreux musées et centres culturels.

Le Musée d’Art du Comté de Los Angeles (LACMA)

Fondé en 1910, le musée est devenu au fil du temps une institution indépendante regroupant des œuvres (250 000 au total) d’arts divers : art africain, américain, asiatique, indien… On y trouve des collections d’art du XXème siècle et on peut y aller pour assister à des concerts de jazz.

lcma.jpg

Le LACMA



Le Museum of contemporary art (MOCA)

Ce musée d’art contemporain a été créé au début des années 1980 et est situé su Grand Avenue. Il abrite des œuvres datant de l’après Seconde Guerre Mondiale.

moca.jpg

Le MOCA




Le Getty Center

Le Centre Getty est un complexe culturel et de recherches qui a ouvert ses portes en 1997.

On y expose des sculptures, peintures et autres œuvres précédant le XXème siècle (Renaissance italienne…). Mais le bâtiment est en lui-même une œuvre d’art. Situé sur la colline de Brentwood, il a l’allure d’un village italien avec ses patios et jardins et offre une superbe vue sur l’Océan.

getty-center.jpg

Getty Center



Museum of Neon Art (MONA)

Il abrite une collection de néons et informe sur l’histoire et la technologie.

Le Walt Disney Concert hall

Le Walt Disney Concert hall est une salle de concerts qui a ouvert ses portes en 2003. Il fait partie des 4 complexes qui forment le Los Angeles Music Center. Il abrite l’orchestre philarmonique de la ville.

Walt_Disney_Concert_Hall_LA.jpg

Walt Disney Concert Hall



La cathédrale Notre Dame des Anges

The Cathedral of Our Lady of the Angels est le principal édifice religieux catholique de la ville de L.A. .

L’édifice construit par un architecte espagnol, est de style post-moderne. Sa particularité est de détenir une crypte semi-souterraine.

800px-Cathedral of Our Lady of the Angels (2)



The Huntington Library and Art Gallery

Cet établissement situé à San Marino du début XXème siècle abrite une collection de livres et de manuscrits du monde entier :

- des œuvres originales et rares comme les Contes de Canterbury ;
- des premières éditions comme une bible de Gutenberg datant de 1456, un des premiers livres imprimés dans le monde.

On y trouve aussi et une galerie d’art et un jardin botanique s’étalant sur 50 hectares (jardin japonais, tropical…).

huntington-library.jpg

Huntington Library



Divertissement



San Gabriel Mountains

san-gabriel.jpg


Les montagnes de San Gabriel sont bordées par le désert de Mojave et la vallée Antelope, très agricole. Elles forment une barrière de forêts entre la ville et le désert. Le Mont San Antonio est le plus élevé.

Les parcs de loisir

La ville compte 379 parcs.

- Griffith Park

Griffith Park dont le point le plus haut est le Mont Hollywood (540 mètres) abrite de nombreux recoins plutôt sauvages, mais aussi des sentiers pour pratiquer la randonnée, faire du vélo ou du cheval.

On y trouve :

observatoire.jpg

L'observatoire de Griffith Park


* le zoo de la ville : 1500 espèces d’animaux,

* des musées et

* un observatoire astronomique, et datant de 1935, qui offre un joli panorama sur la région à 300 mètres d’altitude (vu dans le film « La fureur de vivre » ou encore « Charlie’s Angel ».

* Sur le Mont Lee, se trouve le très célèbre panneau Hollywood.


- Les studios Universal

Ces lieux de tournage datant de 1915 forment un parc d’attraction qui connait un grand succès. Les visiteurs sont nombreux à venir y visiter les scènes de tournage (et leurs effets spéciaux) des plus grands films de tous les temps comme « King Kong » ou « Jurassic Park ».

 

- Magic Mountainmagic-mount.jpg


Ce parc à sensations (montagnes russes) est un des plus grands des USA.

- Disneyland

mickey_minnie_disneyland.jpg

L.A. est le pays de Walt Disney et de Mickey donc il était normal d’y construire un parc à thème en leur honneur.

Construit en 1955 à Anaheim (Comté d’Orange) à 30 km au sud de la ville, il a été conçu par Walt Disney pour devenir un parc permanent , un royaume enchanté et « l’endroit le plus joyeux du monde ».


- Knott’s Berry Farm

Ce parc construit en 1940 sous l’apparence d’une ville fantôme (Walter Knott avait rapatrié de vraies villes abandonnées de Californie et d’Arizona) offre plus de 160 manèges et autres attractions.


Les plages paradisiaques

Venice Beach
venice.jpg
Le site était une petite station balnéaire dont l’architecture rappelait celle de la ville de la vraie Venise. Le propriétaire des lieux en avait décidé ainsi. Mais les plans mal conçus ont eu raison de cette idée (les canaux ont été comblés).

Le quartier est connu pour être hippie depuis que le groupe des Doors s’y est formé. Les animations de rue y sont nombreuses.

Le quartier est interdit aux voitures ; la plage de Venice offre ainsi aux passants la tranquillité avec ses longues pistes de rollers et vélo qui mènent jusqu’à la plage de Santa Monica.


Santa Monica
santa-monica.jpg
Santa Monica (92 000 habitants) est une ville à part entière où de grandes stars possèdent leurs demeures.

Elle est entourée par :

- la baie à l’ouest,
- Pacific Palisades et Brentwood au nord (quartiers de L.A.),
- West Los Angeles et Mar Vista (quartier du West Side) à l’est et
- Venice au sud.



Malibu
malibu.jpg
Aujourd’hui, c’est le quartier (12 645 habitants) des stars par excellence. On y a tourné de nombreux films et séries comme « Mon oncle Charlie ».

Elle serait aussi la capitale du surf, ce qui donnerait à la ville un certain style vie, devise de Malibu : « A way of life ».




Hollywood Boulevard

C’est sans conteste la plus célèbre avenue de la ville. Elle s’étend jusqu’à Sunset Boulevard. On y trouve :

- Le Walk of Fame et ses fameuses étoiles des célébrités, créé en 1958

- De nombreux établissements comme :

• le Grauman’s Chinese Theatre, une salle de cinéma (1922).
• Le Hollywood and Highland Center (3 400 places), lieu où sont remis les oscars chaque année.
• Et les boites de nuit.



walk-of-fame-sur-le-hollywood-boulevard.jpg



Rodeo Drive
rodeo-drive.jpg
C’est la rue commerçante, celle des boutiques de luxe et de l’extravagance aussi.

Elle est située dans Beverly Hills, le quartier chic de la ville où les vedettes de cinéma résident (34 000 habitants) car les studios de cinéma ne sont pas loin.


Melrose Avenue

beverly-hills.jpg
Une partie de l’avenue se situe à Hollywood et le quartier est surtout connu par la série du même nom.

C’est aussi une rue commerçante de la ville ; la vitrine de la mode passé et à venir. La plupart des créateurs y ont une boutique : Alexander McQueen, Urban Outfitters...

On y trouve également des restaurants très chics mais aussi des magasins plus populaires et vintages.






La Route 66
route-66.jpg
On ne peut parler de Los Angeles sans parler de la Route 66, la route mythique qui reliait Chicago à L.A. de 1926 à 1985 et la première route transcontinentale qui ait été goudronnée. La route 66 termine à Santa Monica Pier, le quai de la ville donnant sur l’Océan Pacifique.

Aujourd’hui, son tracé a été remanié. Elle traverse 8 états et certaines villes ne sont plus desservies ; mais sa notoriété a entrainé sa préservation grâce à de nombreuses associations qui refusaient de la voir rayée des cartes. Elle appartient désormais au Patrimoine de la nation américaine.



Conclusion



Bien que la Cité des Anges ne soit finalement que le regroupement de plusieurs villes (quartiers) représentant une population, Los Angeles incarne bel et bien le rêve américain avec son gigantisme, son climat, son style de vie « m’as-tu-vu » et ses paillettes. Bref, An American Way of Life…

Partager cet article

Repost 0
Published by Maria El Aïssi - dans Culture générale
commenter cet article

commentaires