Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la culture générale
  • Le blog de la culture générale
  • : Le blog de Maria El Aïssi est un blog avec des articles traitant de l'actualité, du cinéma, des people, de la société, des choses de la vie quoi....
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 19:09



Casablanca.png
 

 

 

Casablanca (الدار البيضاء – ad-dar al-baïda en arabe –, littéralement « maison blanche », mais appelée couramment Casa – prononcée kâzâ est la ville la plus peuplée du Maroc (+ de 3,4 millions d’habitants).

Elle est la préfecture de la région du Grand Casablanca qui est, elle, composée de près de 9 millions de casablancais (« bidaouas »). Elle fait partie ainsi des plus grandes agglomérations du continent africain.

L’agglomération du Grand Casablanca est composée des villes de:

- Casablanca
- Mohammedia
- Nouaceur
- Médiouna.

 



Histoire de la ville

 

Casablanca, l’antique



L’origine historique de la ville n’est pas vraiment établie. Cependant, on trouve des traces de civilisations depuis le Paléolithique.

En outre, la ville a gardé, sous la Direction du Patrimoine, la Grotte des Rhinocéros (découverte en 1991) qui contient des vestiges de la préhistoire (crânes, outils…).

La ville d’Anfa, l’ancienne cité, aurait été fondée par les Romains selon certains auteurs, les phéniciens ou les berbères selon d’autres.

Il semblerait que le port ait été fondé par les Berghouata, un état berbère dont on retrouve des traces dans certains écrits. Il aurait été détruit par les portugais en 1468. Sur les ruines, le sultan alaouite Mohammed III a édifié la ville nouvelle vers 1760.

Anfa devient « Dar al Baïda ». On y construisit des remparts, des mosquées, des forts….

Casablanca, la moderne

 

mhammed-v.jpg

Le Roi Mohammed V


La ville connait des troubles en 1907 (émeute populaire à cause de travaux effectués sur le port par une entreprise française et qui troublaient l’ordre). La France envoya alors des troupes armées pour rétablir l’ordre.

La ville fut donc contrôlée par l’armée française.
Le traité de Fès de 1912 instaure alors le protectorat. Le maréchal Lyautey prit alors le contrôle des lieux. C’est l’occupation et le début de la colonisation.

La ville s’agrandit davantage (urbanisation) au fur et à mesure des flux de la population : français, espagnols, italiens….

En 1943, la ville est choisie comme lieu idéal pour une conférence (la conférence d’Anfa ou de Casablanca). Il s’agissait d’un sommet anglo-américain pour préparer une nouvelle stratégie lors de la seconde guerre mondiale.

Dans les années 40 et 50, la ville connaît de nouveau des troubles, des émeutes anti-occupation :

  • 7 avril 1947 : affrontements entre les marocains et les tirailleurs sénégalais (résistance contre l’occupation).
  • Noël 1953 : un attentat du marché central fait 18 morts.

L'indépendance



L'indépendance est déclarée le 2 mars 1956.

Riche alors de son histoire et de sa population des plus variées, la ville est considérée comme la ville la plus moderne du pays. Et devient un pôle économique, une plaque tournante tant au niveau national qu’international.

Mais récemment, Casablanca a connu de nouveaux troubles :

- Émeutes de juin 1981. Les tensions sociales et économiques (augmentation des prix des produits de première nécessité) mènent à une grève générale qui dégénère en émeutes dans tout le pays. Un état de siège a même été déclaré. On ne connait pas à l’heure actuelle le nombre de victimes (entre 114 et 1000).

- Attentats terroristes, mai 2003, mars- avril 2007, liés à Al Qaïda : 5 attentats suicides perpétrés contre des intérêts occidentaux par des islamistes.


Économie



La population est jeune et active. La ville génère à elle seule 25% du PIB du pays. Ce qui fait d’elle la capitale économique du Maroc.

Activité industrielle



La ville concentre le 1/3 de l’activité industrielle du pays et 60% de la main d’œuvre du pays. Et emploie 39 % de la population active marocaine.

C’est dans la région que la moitié des investissements ont lieu, que l’on trouve le siège des entreprises nationales et internationales.

Elle attire ainsi une population jeune soucieuse de stabilité.

Le port de Casablanca



port.jpg

 

La ville est située sur la cote atlantique et possède un port qui était destiné par le sultan Mohammed III aux échanges commerciaux extérieurs.

C’est à cette époque là que la ville était surnommée « Casa Blanca » par les commerçants étrangers.
Et ce aussi parce que les espagnols s’installèrent en ville au XIXème siècle (ils apportèrent la tauromachie et donc les arènes, détruites en 1971) , suivis par les autres populations : les anglais, les français et les juifs.

Le port s’agrandit sous le protectorat. Il fut d’une utilité stratégique lors de la seconde guerre mondiale (Conférence de Casablanca en 1943).

Il a permis de densifier l’activité économique de la ville et de la région. Il assure avec Mohammedia 55 % des échanges commerciaux avec l’extérieur : céréales, phosphates (le pays est le premier exportateur mondial) notamment.

Aujourd’hui, c’est le deuxième port du continent africain.

L’aéroport



L’aéroport Mohammed V est le plus important du Maghreb. 55 compagnies aériennes y sont présentes.

Située à 3 heures de vol des capitales européennes, l’aéroport est un réel carrefour aérien qui permet à la ville d’être la troisième ville touristique du pays.


Éducation



La ville et sa région contenant une forte population jeune, elle est le plus grand pôle éducatif du pays. Elle compte des universités, des centres de formation et de grandes écoles prestigieuses.


Transports



La ville dispose d’un réseau de transport complet : autoroutes, chemins de fer (avec 3 gares principales), taxis (les petits taxis pour le centre de la ville et les grands taxis pour les trajets interurbains) et le bus.

Le réseau sera facilité dans les années à venir.

En effet, une nouvelle gare TGV pourra bientôt accueillir tout le réseau ferroviaire au même endroit afin de faciliter l’accès aux casablancais à tous les transports :

  • - le TGL, train grande ligne,
  • - le TGV (en cours de réalisation),
  • - le RER « Al Bidaoui »
  • - le TNR, des trains navettes rapides, qui desservent la banlieue et
  • - le futur tramway (2013).



Tourisme



Le climat méditerranéen est agréable. L’air doux de l’océan adoucit les hivers et rafraichit les étés. La température annuelle moyenne est de 15.4 ° C. Le climat est idéal pour accueillir les touristes tout au long de l’année.

Mais c’est notamment grâce au film romantique américain « Casablanca » (Michael Curtiz, 1942) avec Ingrid Bergman et Humphrey Bogart que la ville doit sa renommée mondiale.

casablanca-poster-c10084167



Patrimoine architectural



La ville de Casablanca est plutôt moderne. La population aux origines variées est la source de l’inspiration de l’architecture originale de la ville.

L’urbanisation a entraîné la venue d’architectes étrangers qui sont à l’origine de la diversité architecturale de la ville : styles arabo andalou, art nouveau, art déco….. Le plus connu est l’architecte Henri Prost. Se basant sur l’artisanat marocain et ses techniques, ils ont su apporter un style nouveau et original à la ville notamment sous le protectorat.

Les bâtiments du centre ville(baptisés du nom de leur commanditaires) et les villas coloniales datant des années 1920 sont le plus bel exemple de ce style :

ecellsior.jpg

 

- Hôtel Excelsior ;

- Hôtel Lincoln ou immeuble Bessoneau abandonné en 1989 (effondrement du plancher) et dont il ne reste que la façade ;

- Immeuble-passage du Glaoui ;

glaoui.jpg

Immeuble-passage du Glaoui



- Ou la Villa El Mokri (détruite aujourd’hui).

Dans les années 1930, la ville se dote de nouveaux architectes (sortant de l’Ecole des Beaux Arts de Paris) et donc de nouveaux bâtiments plus modernes, plus pratiques (Salle de bains) et plus confortables.

- Immeuble Levy Bendayon de style building

 

bendayon.jpg



- Immeuble Moretti-Milone, un des plus luxueux à l’époque (ascenseurs).

L’architecture de la ville est alors prise comme exemple dans le monde entier.

Dans les années 1950, la bourgeoisie s’installe dans de nouvelles villas dont le style s’imprègne de la culture américaine (californienne).

Le premier gratte-ciel africain voit le jour à cette période-là.


Aujourd’hui, la nouvelle population se masse dans les banlieues de la ville.

On constate aussi malheureusement l’accroissement des bidonvilles dû à l’arrivée en masse des ruraux à la recherche de l’eldorado casablancais.

Cette précarité a entrainé de nombreux problèmes sociaux : vol, agression, mafia…

Cependant, de nombreux programmes visent à faire disparaitre ces bidonvilles grâce à un réel plan de relogement.

La Médina


medina.jpg
Elle est le cœur de la ville. Elle est, comme les autres villes du Maroc, entourée de remparts et d’immenses portes.

« Bab Marrakech », la Porte de Marrakech, est le quartier le plus vieux de la ville. Avec le quartier autour, il constitue la médina.

Marchés et centres commerciaux



Alliant modernité et traditions, la ville offre de nombreux lieux où les touristes trouveront leur bonheur pour leur shopping :

- Le quartier des « Habous » : c’est la nouvelle médina.

Celle-ci a été construite par des architectes français à l’identique des médinas des villes du Maroc et ce pour accueillir les musulmans et les éloigner des quartiers dits européens.

On y trouve de nombreuses boutiques d’artisanat (bijoutiers, vêtements…) et les grands bazars de la ville.

habous.jpg

Porte du quartier des Habous



- « Derb Ghallef », le quartier populaire est le quartier des achats par excellence.

On y trouve de tout et surtout des contrefaçons. C’est un marché informel que l’on appelle le « paradis du piratage ».

ghellef.jpg



- Le marché central : poissons, épices, légumes…

marche.jpg



- Le « maârif » est le quartier commerçant avec son Twin Center : deux grandes tours jumelles accueillant des commerces, des bureaux et un hôtel et un centre commercial.

twin.jpg

Twin Center



- Le Morocco Mall, le plus grand centre commercial d’Afrique.

morocco-mall.jpg



La place Mohammed V



place.jpg



Elle allie modernisme et traditions.

Y sont regroupés divers établissements comme le palais de justice, le consulat de France, la poste… en soirée, la fontaine offre un spectacle de son et lumière.

Le quartier Bourgogne



Dans ce quartier, on croise toutes les classes sociales aspirant à une vie à l'occidentale.

Les lieux de culte


mosquee.jpg
La mosquée Hassan II érigée sur l’eau est le monument incontournable de la ville.

De style arabo-andalou (zelliges, plâtre ciselé, bois sculpté, portes en bronze…), elle est la 3ème plus grande mosquée au monde.

Et possède le minaret le plus haut du monde (210 mètres).


La cathédrale du Sacré-Cœur était destinée aux catholiques de la ville dans les années 30.

cathedral.jpg

Cathédrale du Sacré-Cœur



Le sanctuaire de Sidi Abderrahman Ibn Jilali. Sur ce rocher près de la plage, les pèlerins viennent visiter le mausolée du marabout guérisseur de la mer (conjureur de mauvais sort, amour, fécondité).

marabout.jpg

Mausolée du marabout



Les plages et la corniche



La-Corniche.jpg

La corniche


La ville est une grande station balnéaire. Les plages (Ain diab, la source des loups) proposent de nombreuses activités (piscines, sport nautiques).

La corniche est probablement l’endroit le plus fréquenté en saison chaude. Certaines plages sont cependant privées (Dar Bouazza) au grand bonheur de la bourgeoisie marocaine.

Les parcs


parcs.jpg
- Le Parc de la ligue arabe. Ce parc du centre ville est le poumon de la ville (palmiers dans les allées et cafés).

- Le Parc Yasmina, situé à l’intérieur du parc de la ligue arabe, c’est un lieu de divertissements très prisé des enfants des bidawas.

- La forêt de Bouskoura (acacias, pins, eucalyptus).

- La forêt d’Elouisia… (possibilité de chasser)

Arts et culture



- Le quartier Art déco, quartier européen, est né sous le protectorat : on y trouve la place Mohammed V, la Wilaya, la Poste, le Palais de justice.

- Le musée de la Villa des Arts : cette villa des années 30 abrite des collections d’art moderne et contemporain.

- Les festivals.

- Le Mégarama est un complexe cinématographique gigantesque.

Autres



En matière de sport, il faut ajouter que la ville est prise d’assaut lors des matchs de football opposant les deux plus grands clubs du pays ; le Raja et le Widad.

Également, le grand prix Hassan II (ATP Tour) accueille les visiteurs qui viennent voir les grands joueurs mondiaux.

De la terre battue de ce cours, on a pu découvrir de vrais joueurs marocains comme Hicham Arazi ou Younès El Aynaoui.

Il faut noter aussi que Casablanca a posé sa candidature pour les Jeux Olympiques de 2020.

Partager cet article

Repost 0
Published by Maria El Aïssi - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Admin Occazwine 04/09/2013 12:22

Retrouvez avec le réseau Occazwine tous les produits d'occasion au meilleur prix. www.occazwine.com